Alzheimer mon amour

Publié le par Anne

Eho_hugueninPL1es•

 

Quatrième de couverture :

Comment faire le deuil d'un couple alors que l'être aimé est encore en vie ? Il y a d'abord eu les premiers signes, les mots qui s'emmêlent, les souvenirs qui s'étiolent. Puis le diagnostic. Mais pour Cécile et Daniel, unis par une vie de bonheur de plus de trente ans, l'amour est plus fort que la peur.

Magnifique hommage qu'une épouse attentive et inquiète rend à son mari, ce récit donne la voix aux patientes, mais également aux soignants et aux proches. Car cette maladie affecte l'entourage : face à la détresse, à la solitude, à la crainte de la perte, les accompagnants doivent aussi être soulagés.

Alzheimer mon amour, étonnant travail de reconstruction, est un témoignage bouleversant, mais apaisé, qui chante extraordinairement la vie, et fait progresser le regard de chacun.

 

De nombreuses blogueuses ont déjà parlé de ce livre, et je remercie particulièrement Brize d'en avoir fait un livre voyageur.

Je ne suis pas touchée de près par cette maladie (quoique... une personne de la famille en a été victime aussi), mais je voulais en savoir un peu plus, dans le cadre d'un autre bénévolat, et ne pas me contenter d'un bon article de revue spécialisée lu il y a quelques mois. Ici, l'approche se fait de l'intérieur, par une "aidante" ou une "accompagnante", comme on les appelle.

J'ai été moi aussi touchée par ce récit, émue par la colère, la révolte, l'angoisse, l'incompréhension vécues par Cécile Huguenin. Cette maladie d'Alzheimer semble tout emporter sur son passage, bien plus que les mots et la mémoire : elle qui semble si bien armée, par son métier de psychologue et de coach, va jeter des forces surhumaines et parfois inadaptées dans la bataille, avant d'arriver au constat d'impuissance totale, au lâcher prise... et à un amour qui se contente d'être là, tout simplement. Mais pour arriver à cette relecture apaisée, pour saluer le travail des soignants qui ont accompagné Daniel dans son dernier lieu de vie, par quelle déstabilisation, par quelles humiliations a-t-elle, ont-ils dû passer !

Sans polémiquer, mais avec lucidité, Cécile Huguenin interroge aussi le politique, et le tout-venant : quelle attention les pouvoirs publics vont-ils accorder à cette maladie qui fait de plus en plus de victimes ? Quel regard osons-nous ou voulons-nous porter sur les malades d'Alzheimer ?

J'ai refermé ce livre la gorge serrée, touchée par les mots de Daniel quand il était poète, et par la lumineuse écriture de celle qui a su lui dire au revoir tout en maintenant sa mémoire vive. Quel plus beau témoignage pouvait-elle rendre à son mari ?

"Mots charriés par la mémoire en crue, qui se déposent ou se fracassent au gré des émotions, des événements. Petits cailloux de bord de route, fragments explosés d'une météorite inconnue, pierres de lune ou scories d'une vie en fusion. Tout est pépite.  Surtout ne rien négliger, tout ramasser, tout examiner jusqu'à en faire jaillir du sens." (p. 106)

"par une force abondante de trop de douleurs emplie

une source naîtra : déjà le tumulte l'éclaire

le creux du cri libère ses frêles notes"

(p. 87)

 

Cécile HUGUENIN, Alzheimer mon amour, Editions Héloïse d'Ormesson, 2011

 

De nombreux billets recensés chez Kathel, mais aussi l'avis de Chiffonnette et les émotions de Krol

 

 

Publié dans Des Mots français

Commenter cet article

Brize 05/10/2011 17:35


Il est très beau, ton billet, une analyse à la fois pertinente et sensible (j'aime beaucoup, en particulier, quand tu évoques ces "forces surhumaines et parfois inadaptées" que l'auteur jette dans
la bataille).


Anne 05/10/2011 20:57



Oh merci, Brize ! Il fallait être sensible à la mesure de l'auteur !



Noukette 05/10/2011 00:31


Terrible cette maladie... Ce livre a l'air touchant, il en tous cas nécessaire.


Anne 05/10/2011 20:46



C'est tout à fait ça, un livre nécessaire. Il te plairait bien, non ?



Anis 30/09/2011 23:09


C'est un livre qui court de blogue en blogue et qui a une vie relativement longue et trépidante de ce fait.


Anne 30/09/2011 23:30



Ce sont les blogs qui lui ont fait de la pub, car le monde officiel de la critique n'en parle pas trop. Evidemment, ce genre de sujet n'est pas porteur a priori. Mais Cécile Huguenin a été
l'objet d'un reportagedans 7 à 8.



Anne(De poche en poche) 30/09/2011 14:58


Même si ce livre doit être difficile à lire, il a l'air tellement beau et émouvant que j'ai noté sa date exacte de parution en grand format pour suivre de près sa sortie en poche.


Anne 30/09/2011 21:11



Je crois que cela te plaira beaucoup, d'autant plus si cela te touche et t'émeut.



C. Sauvage 29/09/2011 18:01


Magnifique lecture pleine d'intelligence (donc de coeur) et de finesse (donc de pudeur. Brize, vous et toutes les autres bloggeuses qui ont accepté de livre le livre de Cécile, vous êtes des filles
formidables. Merci !


Anne 29/09/2011 19:26



C'était effectivement une lecture par le coeur, avec une femme dont on ne peut que se sentir proche, mêe si on n'est pas touchée directement par la maladie. Merci de votre visite et de votre
commentaire, Christian !