Bayard et le crime d'Amboise

Publié le par Anne

Bayard et le crime d'Amboise

 

Quatrième de couverture :

Avril 1498. La mort s'abat sur le royaume des lys, frappant à sa tête. En son château d'Amboise, le roi Charles VIII décède des suites d'une mauvaise chute. Tous, à la Cour concluent à un funeste accident...Tous, sauf un quasi-inconnu qui vient se dinstinguer à la bataille de Fornoue, lors de la première campagne d'Italie.
Pierre Terrail, seigneur de Bayard, n'est pas encore "le chevalier sans peur et sans repproche" mais, âgé d'à peine vingt-deux ans, il ne manque déjà pas d'audace. Convaincu que son souverain a été assassiné, bien que le corps de celui-ci ait été retrouvé dans une galerie où nul n'a pu pénétrer, le jeune homme dispose de quelques jours seulement pour mener l'enquête et retrouver l'auteur de ce crime impossible.
Armé de la confiance du premier chambellan, Philippe de Commynes, et du soutien de la belle Héloïse Sanglar, Bayard engage alors une lutte contre le temps mais aussi contre des adversaires prêts à tout. Il doit notamment affronter un assassin redoutable, "le Défeurreur", aux ordres d'un mystérieux duc au pourpouint d'argent. Au terme de sa quête, il découvrira un incroyable secret susceptible de faire vaciller le royaume.
Trahisons, guet-apens, tortures, assassinats, envoûtements...tels sont les ingrédients de ce roman qui ressucite cette fascinante période durant laquelle la France bascula du Moyen-Âge à la Renaissance.

 

D'abord un tout grand merci à Gwennaëlle, qui m'a donné envie de lire ce lire, me l'a prêté et... a été très patiente car j'ai mis au moins deux mois avant de l'ouvrir ! Vous pouvez lire son avis ici.

J'ai vraiment apprécié cette lecture !! Je l'avoue, au début, j'étais un rien agacée par la grande richesse du vocabulaire, j'avais peur que l'auteur n'étale trop d'érudition demanière un peu artificielle mais j'avais tort : je me suis très vite laissé entraîner dans les aventures de Pierre Terrail, seigneur de Bayard, un chevalier intrépide, fougueux et... sensible aux charmes de la belle Héloïse Sanglar.

J'ai été vraiment très intéressée par cette période intermédiaire, entre Moyen Age et Renaissance, où le roi de France vit encore à Amboise et commence à se laisser influencer par les artistes italiens. Période troublée, car les alliances, les luttes d'influence et les guerres ne cessent de se succéder. Quel plaisir aussi de voir en scène des personnages bien réels, dont j'ai lu des documents (il y a longtemps) dans mes cours d'histoire : Philippe de Commynes, grand chambellan et chroniqueur du roi Louis XI puis de Charles VIII, mais aussi la belle Anne de Bretagne. Une note historique nous explique les libertés qu'il a prises avec l'Histoire, libertés tout à fait autorisées par un certain flou en certaines circonstances.

Il faut reconnaître aussi à Eric Fouassier un sens du détail, un art de la description, qui nous rendent l'époque et la vie des gens très proches, que ce soit à la cour, dans la boutique d'un apothicaire ou au bordeau... Vous savez ce que j'ai le plus apprécié ? Les récits de combats à l'épée ou au poignard ! Malgré la violence, et certains mots techniques que je ne visualisais pas bien, j'avais vraiment l'impression d'y être, d'assister à un "ballet" magnifiquement orchestré !

Les rebondissements ne manquent pas, et Eric Fouassier ne nous épargne pas grâce à son art du suspense. Il a fait naître deux beaux héros, dont on espère qu'ils se retrouveront et que nous pourrons assister à leurs prochaines aventures !

 

Eric FOUASSIER, Bayard et le crime d'Amboise, Pascal Galodé Editeurs, 2012

Publié dans Des Mots noirs

Commenter cet article

jeneen 28/06/2012 23:50

j'avais loupé ce billet ! ce livre me fait de l'oeil depuis belle lurette, je vais me laisser tenter ! j'aime tout, le sujet, ton billet...et les éditions pascal galodé !
biz

Anne 29/06/2012 00:23



Je suis d'accord sur toute la ligne !! Biz



Philisine Cave 25/06/2012 14:17

Comment veux tu motiver les touristes à découvrir la si belle ville de Lille et les magnifiques paysages belges, hein comment ? Surtout en ne parlant pas du temps !!! Grosses bises

Anne 25/06/2012 21:49



D'accord, on ne parle que de carbonades flamandes et de bière !!



Manu 25/06/2012 08:45

Je n'aime pas tout ce qui se passe avant le XIXème ;-)

Anne 25/06/2012 10:32



Moi oui ;-)



Philisine Cave 24/06/2012 15:39

Pourquoi pas ? pour un été pluvieux où rester sous la couette avec ce livre me paraît un bon compromis pour considérer qu'on ne rate rien des vacances.

Anne 24/06/2012 23:38



J'espère que tu l'as commencé aujourd'hui même donc :) Dans le Nord, c'était déjà l'automne aujourd'hui...



Manu 23/06/2012 21:28

Rien qu'à voir la période, je fuis !

Anne 24/06/2012 23:31



Ah bon ?? Qu'est-ce qui te rebute ?