Derrière la colline

Publié le par Anne

Xavier Hanotte - Derrière la colline

 

Quatrième de couverture :

Dans un coin perdu de Picardie, non loin des forêts de croix de bois, un homme se souvient.
Ses années de jeune professeur londonien, ses premiers succès de poète et d'écrivain. Un chagrin d'amour, brutal, inguérissable. La rencontre avec William Salter, son compatriote jardinier, auprès de qui il décide de rejoindre les troupes britanniques engagées dans la bataille de la Somme. A cet instant, peu lui importe de vivre ou de mourir. Mais dans la boucherie sanglante des tranchées, le destin lui offre une solution inattendue.

 

En ce 11 novembre, j'avais envie de vous parler de ce livre de Xavier Hanotte, son troisième roman publié, mais le premier titre que j'ai découvert de lui. Une lecture qui m'avait touchée, captivée, et quand je reprends le livre en main, certaines pages s'ouvrent presque d'elle-mêmes, je relis et l'émotion monte toujours autant... C'est impossible de raconter ce qui se passe vraiment entre ces deux hommes que l'engagement dans le 2d Pal's de Salford fait se rencontrer, eux qui étaient d'univers et de sensibilité tellement différentes et qui nouent une amitié aussi forte qu'improbable. 

Lors de la guerre 14-18, plusieurs Britanniques ont constitué des unités à partir de bureaux, d'ateliers, les "Pal's", c'étaient des régiments de copains qui se sont bravement engagés en croyant, comme les supérieurs le leur disaient, que la guerre serait réglée en trois semaines.

Nicholas et William vont participer à la bataille de la Somme qui commence le 1e juillet 1916. Les Alliés donnent l'assaut à la colline de Thiepval, croyant conquérir facilement ce terrain sur les Allemands. Mais ces derniers se sont enfoncés dans la colline, bien à l'abri dans les galeries qu'ils avaient creusées. Quand les Anglais sortiront de leurs tranchées, ils se feront réduire en bouillie par les tirs allemands, bien plus efficaces. La bataille durera plusieurs jours. 20 000 hommes murent rien que le 1er juillet.

Le Monstre dont il est question dans Derrière la colline, c'est le monument commémoratif édifié après la guerre sur la colline de Thiepval et inauguré en 1932. 70 000 noms y sont gravés, ceux des soldats dont on n'a jamais retrouvé le corps sur les champs de bataille alentour. C'est un lieu de mémoire très émouvant : fascinée par l'univers, les personnages, le contexte de cete guerre, et tellement fan de Xavier Hanotte qui a écrit beaucoup de choses en lien avec cette période, je suis allée visiter le coin, le village d'Authuille où l'un des deux héros vit encore après la guerre, les tranchées de Beaumont-Hamel, et le mémorial de Thiepval. C'est comme si William et Nicholas venaient me chuchoter à l'oreille à travers les pages du livre.

 

                                       

 

Ce roman parle d'amitié, d'amour, de fidélité, d'identité, de violence et de mort. Faut-il trahir pour vivre ? se demande l'un d'eux. Xavier Hanotte a répondu à cette question de façon bouleversante dans c très beau roman. Où il réussit, clin d'oeil touchant, à mettre un peu en scène le poète Wilfred Owen qu'il aime tant (quelques infos ici et ).

Malheureusement, je crois que le livre n'est plus disponible dans sa version poche.

Sur le mémorial de Thiepval : des infos en français ici.

 

Xavier HANOTTE, Derrière la colline, Belfond, 2000 (et Pocket)

 

Un livre pour le mois Fritissime et le challenge Voisins voisines

voisins1.jpg tintin-famille.jpg

 

 

 

Publié dans De la Belgitude

Commenter cet article

missycornish 14/11/2011 09:23


Ah ça à l'air bien, le genre de roman qui te prend aux tripes. C'est une époque tellement noire. Mes parents habitent non loin du Mémorial de Caen, donc on y va souvent. Il y a des campagnes
surtout en Normandie où les villageois ont encore des souvenirs de cette guerre effroyable. Je connais une vieille dame, toujours vivante mais très âgée qui a fait les deux guerres. Elle se
passionne des romans historiques. Je vais noter ce livre pour elle. Merci!


Anne 14/11/2011 15:02



De magnifiques lieux à découvrir, à voir et à revoir, très émouvants aussi, bien sûr, en Normandie ! Le cimetière de Coleville sur Mer par exemple. Le mémorial de Caen est un très beau musée
!



Reka 13/11/2011 21:44


Ah, le voici ce fameux bouquin dont tu nous as généreusement parlé hier !
J'en prends note, je vais tenter de le découvrir à mon tour avant la fin du challenge littérature belge, en espérant le trouver en poche ou en bibliothèque :)


Anne 13/11/2011 22:05



Quand je suis enthousiaste, je partage très volontiers ! (quitte à être emm...) Je me demande ce que tu en penseras... je me doute qu'il ne doit pas plaire à tout le monde, cet auteur, mais au
moins il y aura des arguments grâce à toi ;-)



Aifelle 13/11/2011 07:20


Le thème m'intéresse beaucoup, je le note, je le trouverai peut-être en bibliothèque ou d'occasion. Je suis allée à Verdun et sur les champs de bataille il y a trois ans, j'ai été étonnée d'y
trouver tant d'émotion et tant de traces, comme si tous ces jeunes hommes morts pleuraient encore leur jeunesse fracassée.


Anne 13/11/2011 21:13



Je ne suis jamais allée à Verdun, je devrais m'organiser ça un jour ! J'ai fait le tour des lieux de mémoire évoqués par Xavier Hnotte : autour d'Albert et Péronne dans la Somme, comme dans ce
livre, et Ypres, la sonnrie aux morts que l'on fait encore chaque soir à 19h, à la porte de Menin, par où passaient les soldats pour aller au champ de bataille (c'est la région de l'Yser, la
seule poche de territoire libre qui a résisté en Belgique, sous le commandment du Roi Albert Ier)



niki 12/11/2011 17:55


j'ai lu les romans de xavier hanotte où il met barthélémy dussert en scène - j'adore cet écrivain et j'ai bien l'intention de découvrir d'autres livres écrits par lui


Anne 12/11/2011 21:48



"Des feux fragiles dans la nuit qui vient" est toujours dans ma PAL, je le garde au chaud. Merci de ta visite !



Mango 12/11/2011 06:25


Je retiens donc le nom de cet auteur dont j'entends parler pour la première fois. J'ai lu de très beaux témoignages et d'excellents romans sur cette terrible et folle guerre à croire qu'elle avait
de quoi susciter de vraies vocations d'écrivains.


Anne 12/11/2011 21:44



J'ai aussi dans la PAL à ce sujet "Par un matin d'automne" et "Le chemin des âmes" que tu as déjà lu, je crois.