Des nouvelles pour un dimanche de mai

Publié le par Anne

Ce dimanche, je la fais un peu culturel, un peu triste et un peu en forme d'hommage.

 

D'abord, chose promise, chose due, c'est Andrei Baranov qui a remporté le premier prix cu Concours musical Reine Elisabeth. Le seul candidat que je n'ai pas eu le temps de revoir ou de réécouter en podcast (mais je le ferai très vite), parce que jeudi soir, le jour où il concourait, j'étais à l'opéra de Lille, en train de fêter Noël avec ma maman, à qui j'avais offert une place pour Cendrillon de Jules Massenet. Un régal pour l'oreille et les yeux, une mise en scène de Laurent Pély pleine d'humour et de grâce, des chanteurs, des choeurs et des danseurs en osmose et au meilleur de leur talent. C'était l'Orchestre national de Lille qui jouait, il y a chaque année un spectacle en collaboration entre l'Opéra et l'ONL. Une très belle soirée !!

Et donc Andrei Baranov a gagné le concours en présentant notamment le Concerto n°i de Chostacovitch, que j'adore : il y a du burlesque (c'est d'ailleurs l'intitulé d'un des mouvements) et du sublime dans cette oeuvre, qui fait défiler devant nous des images de fête populaire et paillarde, qui fait murmurer et sangloter le violon dans une recherche éperdue de lumière. Des ambiances très contrastées qui évoquent les tableaux de carnavals flamands de James Ensor et l'âme russe dans toute son âpreté.

 

James Ensor, un peintre belge qui me fait passer sans transition à la triste nouvelle de la mort de Jacqueline Harpman cette semaine. Une grande dame de la littérature belge, qui était à la fois romancière et psychanalyste, sans mélanger les deux (ce que je trouve appréciable). Je l'avais découverte avec Le bonheur dans le crime (dont je garde un souvenir tellement éblouissant que je me demande s'il faut le confronter à la relecture... mais j'en ai envie quand même) et puis j'ai lu La plage d'Ostende, titre incontournable, Moi qui n'ai pas connu les hommmes, La fille démantelée, Récit de la dernière année... Heureusement il m'en reste un dans la PAL, découvert il y a peu en poche ! Je ne saurais trop vous conseiller de découvrir cet auteur si vous ne la connaissez pas.

 

 

Pour lui rendre hommage, je vous propose ce petit extrait de François Emmanuel (autre auteur belge, le frère de Bernard Tirtiaux) que je viens de trouver au hasard des pages dans l'anthologie Ici on parle français et flamand de Francis Dannemark (publiée au Castor astral en 2005). J'ai trouvé que ce très court texte convenait bien à la circonstance :

 

Non, ne soyez pas triste, j'ai vu des feux, je vous l'assure, ne soyez pas si morte, j'ai même entendu l'eau, quelqu'un disait nous sommes pauvres mais ces cristaux d'absence quel bonheur, ils viendront, je le sais, ils viendront, j'ai vu des ciels remplis de présages, et l'été, regardez donc l'été

Publié dans De la Belgitude

Commenter cet article

Nadège 01/06/2012 12:37

"La fille démantelée", je ne connais pas, non. Mais je dois dire que j'ai bien envie de relire un Harpman et je trouve ce titre intriguant...

Anne 01/06/2012 12:44



Une fille règle ses comptes avec sa mère... c'est un roman dur !



Nadège 01/06/2012 08:44

J'ai lu pour la première fois Jacqueline Harpman l'année dernière grâce à mon club de lecture avec "La plage d'Ostende" et "Du côté d'Ostende". J'avais beaucoup aimé ces romans et ils avaient
suscité de vifs débats dans notre groupe. Très intéressants. J'en ai lu d'autres ensuite : "Récit de la dernière année", que je devrai certainement relire plus tard ; "Orlanda", que j'ai trouvé un
cran en-dessous (même s'il a reçu un prix), mais qui m'a poussé à enfin me plonger dans "Orlando" de Woolf qui m'a beaucoup plus. J'ai aussi lu "En toute impunité" que j'ai adoré !

Anne 01/06/2012 10:07



C'est justement "En toute impunité" que j'ai dans la PAL, chouette ! Et "La fille démantelée", tu connais ?



Anis 30/05/2012 22:11

C'est une très bonne idée, ce mois des "Femmes écrivains belges" car je suis sûre qu'elles le valent bien...

Anne 30/05/2012 22:26



Eh oui, il n'y a pas qu'Amélie Nothomb !! (en espérant ne choquer personne)



Anis 30/05/2012 21:16

Il me semble que je ne la connais pas, mais je ne suis pas sûre, je l'ai notée et je vais me renseigner davantage.

Anne 30/05/2012 21:44



Comment ça, tu ne connais pas Jacqueline Harpman !! Tu devrais faire un mois "Femmes de lettres belges", elle est à lire absolument !



Aifelle 29/05/2012 06:59

Tu m'apprends que François Emmanuel est le frère de Bernard Tirtiaux ! Je n'ai jamais lu Jacqueline Harpman, mais j'ai bien envie de le faire.

Anne 29/05/2012 10:00



Eh oui, ce sont deux frères, on ne le dirait pas au premier abord... et je pense qu'ils sont assez différents de caractère et d'inspiration... Jacqueline Harpman est une auteure à découvrir !!