Grandir

Publié le par Anne

 Avec ce livre qualifié de roman, mais qui relève bien plus du témoignage, Sophie Fontanel quitte les paillettes et les talons aiguilles chers au monde de la mode parisien : nous la connaissons comme journaliste à Elle, nous goûtons l'humour de Fonelle; elle nous entraîne cette fois dans la chambre d'une très vieille dame, sa maman, âgée de quatre-vingt-six ans et atteinte par les misères de la vieillesse, du grand âge : chutes, perte de l'autonomie, blessures, perte de la mémoire, fragilisation extrême, tentation de se laisser mourir.

Sa fille trouve alors des ressources insoupçonnées, en elle et autour d'elle, pour trouver des solutions, organiser une aide adaptée, rendre vie à sa mère. Au risque parfois de s'épuiser, de ne pas être comprise des collègues, des amis, de tous ceux et celles qui croient pouvoir régler son compte à la vieillesse de quelques mots lapidaires.

Mais bien plus que la réalité à la fois si simple et si lourde parfois, le livre est l'occasion pour cette "grande fille" (si je puis me permettre l'expression) de relire l'amour passionné qu'elle a toute sa vie porté à sa mère. De goûter la gratuité, la spontanéité des rencontres avec cette femme lumineuse. De prendre appui sur les autres, son frère, les aides-soignantes, certains amis fidèles, tout comme eux s'appuient sur elle. De grandir, encore et toujours.

Sans doute n'y a-t-il pas que la fille qui grandit en rendant à sa mère tout l'amour qu'elle lui a donné dans son enfance et sa jeunesse : sans doute la vieille dame continue-t-elle à grandir aussi grâce à cet amour reçu.

"J'ai des ailes à déployer. Elles sont immenses car je les fais pousser depuis si longtemps. Je ne peux plus ignorer la présence d'une force maternelle en moi, force que j'ai remplacée par l'art en pensant ainsi aimer plus large. Allre au-delà. J'ai réussi en partie. Mon travail, écrire. Vivre de ma plume, est-ce que ce n'était pas déjà utiliser un brouillon d'aide ? Quoi qu'il en soit, je suis rattrapée ces temps-ci par une féminité plus palpable. Et je prends conscience. Carrément, je détecte dans mon humour, certes qu'il me vient de mes parents si drôles, certes les dépassements qu'il permet, mais aussi que se niche là, dans ma fantaisie, peut-être sensuelle, la manière dont j'aurais su être une mère. J'ai déjoué les plans biologiques. J'aurais pu faire rire un enfant. Et si je m'y penche plus avant, je vois que les exaltantes expériences de la maternité ont une valeur, moi à qui elles n'ont jamais manqué, moi qui ai passé l'âge. Le fait est qu'un baume est dans mes mains. Prendre soin. Je vois plus beau qu'avant ce qui a trait à l'enfance. Je croyais abhorrer le jeu. Je l'aime. La salive, les sens. Et je me demande où ira mon élan quand ma mère ne sera plus là." (p. 136)

 

Grandir. Déployer ses ailes. Vivre en attention, en éveil. Oser la fragilité. Prendre son temps. Sourire. Telles sont les leçons simples, vraies, justes, que nous livre Sophie Fontanel dans ce livre, sans pathos, avec douceur, humour et légèreté. A petites touches, elle touche au coeur. J'ai personnellement vibré à certains passages, qui expriment à mots vrais des situations vécues, observées autour de moi.

Attention, ouvrir ce livre peut vous faire grandir.

 

Ecoutez l'interview de Sophie Fontanel invitée d'Olivier Bellamy dans Passion Classique le 2 septembre dernier.

 

Lisez les avis de Stephie, de Antigone, de Cathulu, de Papillon...

 


1pourcent        Challenge 1 % Rentrée littéraire 1/7

Publié dans Des Mots français

Commenter cet article

malou 31/05/2012 09:14

Bonjour à toi !! ce livre je le note en priorité, ton témoignage me donne en effet l'envie de m'y plonger très rapidement j'en attend certainement un souffle, pour avoir à vivre cette situation, je
n'y attend pas evidemment des solutions mais plutot un regard différent, on est parfois si peu objectif face aux choses qui nous sont trop proches, merci pour cette découverte

Anne 31/05/2012 12:40



On en a pas mal parlé sur les blogs à sa sortie... Bonne lecture.



sophie57 19/11/2010 10:10


ah tiens tu attises ma curiosité, je ne connais pas , je vais me renseigner!


Anne 20/11/2010 15:23



On en parle beaucoup sur les blogs (ceux qui suivent la rentrée littéraire dès le premier jour !)



sophie57 18/11/2010 23:00


tu en parles très bien , osez ce livre, il n'est ni effrayant ni triste, bien au contraire!


Anne 19/11/2010 08:51



C'est ce que je pense aussi, mais il y a des moments où on n'est pas capable de telle ou telle lecture... C'est comme "Les vies extraordinaires d'Eugène" que je vais lire très bientôt, j'en ai
parlé autour de moi, certains sont très choqués par le sujet.



Noukette 12/11/2010 00:13


Un livre lu et chroniqué il y a peu sur mon blog ! Comme toi, j'ai beaucoup aimé, une très jolie découverte !


Anne 12/11/2010 11:51



Et elle a un bien joli blog aussi, Fonelle !



Florinette 11/11/2010 12:02


J'aime beaucoup la citation sur le bandeau !


Anne 11/11/2010 14:03



Merci ! J'essaye de changer tous les mois, celle-ci me convient bien en ce moment. Bienvenue à toi aussi, Florinette !