Héritage

Publié le par Anne

Héritage

 

Quatrième de couverture :

Que feriez-vous si vous deveniez soudain millionnaire ? C'est ce qui arrive à Andy Larkham, employé sans avenir dans une maison d'édition de guides pratiques, que sa fiancée vient de quitter. Se rendant à l'enterrement d'un ancien professeur, il se trompe de chapelle et assiste, en compagnie d'une étrange vieille dame, aux funérailles d'un certain Christopher Madigan. Lequel avait stipulé, dans son testament, que seules les personnes présentes à la cérémonie hériteraient de sa fortune.

Du jour au lendemain, la vie d'Andy bascule. Que se passe-t-il lorsqu'on se retrouve soudain à la tête de 17 millions de livres sterling ? (...)

 

J'arrête là la 4e de couverture, pour garder un peu de suspense, au cas où vous n'auriez pas entendu parler de ce livre de la dernière Rentrée littéraire...

Cette lecture m'a surprise à plus d'un titre. Je croyais tomber sur un bon roman plein d'humour anglais, et certes il n'en manque pas, mais l'histoire s'est finalement révélée plus dramatique que comique. 

La situation de départ de ce pauvre Andy, méchamment largué par sa copine, est excellente : au milieu de toutes ses petites lâchetés et grandes déceptions du quotidien, de ses démêlés avec son banquier (il n'a pas été sans me rappeler un peu Maxwell Sim, le merveilleux loser de Jonathan Coe), il se retrouve héritier malgré lui d'une fortune colossale. Le voilà rentier et libre de gérer son temps et son argent comme il le veut. Et là, je l'avoue, j'ai craint que ce roman ne devienne aussi ennuyeux et superficiel que Quand souffle le vent du nord, publié chez le même éditeur ; j'ai vraiment eu peur de m'être laissé berner par des pubs racoleuses et mensongères.

Mais c'est sans compter sans l'inventivité de son auteur (et son acharnement - il explique ses difficultés ici). Andy se rend (relativement) vite compte qu'il ne peut jouir de ces 17 millions de livres sterling sans savoir d'où ils viennent vraiment. L'enquête sur le mystérieux donateur, obscure au départ, révèle finalement l'histoire à la fois rocambolesque et émouvante d'un homme que la vie aura bien sûr enrichi mais aussi cruellement dépouillé... Je me suis laissé cueillir par cette histoire à laquelle je ne m'attendais pas...

Finalement, Andy, s'étant laissé toucher lui aussi, parviendra à dénouer les noeuds de sa propre histoire, de son propre héritage familial. Et cela donne une sorte de roman à tiroirs, plaisant, dépaysant, qui se laisse lire avec rapidité, sans aucun ennui... Un bon roman pour débuter les vacances !

 

Nicholas SHAKESPEARE, Héritage, traduit de l'anglais par Karine Lalechère, Grasset, 2011

 

Les avis de Clara, Gwen, Mimi

 

Un roman anglais, donc européen, de la Rentrée littéraire 2011

 

Challenge-anglais.jpg

 

Logo Voisins Voisines Calibri noir cadre blanc

 

Publié dans Des Mots britanniques

Commenter cet article

Noukette 20/07/2012 14:56

Voilà qui tombe bien ! Je l'ai dans ma PAL vacances ! ;-)

Anne 20/07/2012 16:04



Tant mieux ! J'espère qu'il te plaira ! J'ai moi-même lu Un refrain sur les murs, dont tu disais grand bien, ça se passe au mois d'août, j'avais un peu d'avance...



yoshi73 20/07/2012 11:00

Tu attises ma curiosité! Je note!

Anne 20/07/2012 12:36



Un bon bouquin très agréable !



dasola 19/07/2012 17:47

Bonjour, j'avais écrit tout le bien que je pensais de ce roman plaisant et assez inattendu tout compte fait. Ne pas se fier à la 4ème de couverture.
http://dasola.canalblog.com/archives/2011/12/24/22837552.html . Bonne fin d'après-midi.

Anne 19/07/2012 18:37



Les 4e de couverture en disent trop long, parfois...



Asphodèle 18/07/2012 21:37

Points de suspension !(poil au menton^^) ;)

Anne 18/07/2012 21:42







Asphodèle 18/07/2012 20:32

Euh sans le titre ? Je ne suis pas Madame Irma !!! Haaaa^^

Anne 18/07/2012 21:25



Ici c'est un blog à suspense, Madââââme ;-)