Hyacinthe et Rose

Publié le par Anne

Depuis quelques dimanches, j’ai un peu de mal à être fidèle aux dimanches poétiques de Bookworm. Aussi, je vous propose un mix entre la poésie et un bel album. Il s’agit de :

 

 

Hyacinthe et rose

 

Voici la présentation de l’éditeur :

"Martin Jarrie a peint quarante-huit somptueux portraits de fleurs.
François Morel a écrit, en écho, le portrait de Hyacinthe et Rose, à travers les yeux de leur petit-fils devenu adulte qui se souvient de ses vacances auprès d’eux. Hyacinthe est un communiste bouffeur de curés et Rose une fière bigote… Presque tout oppose ces deux tempéraments. Mais ils ont une passion commune : les fleurs. Raconter le jardin de ces deux-là, c’est raconter leurs « vies minuscules », faites de petits bonheurs et de grandes luttes, de sérieux et de fantaisie.
Chacun à leur manière, François Morel et Martin Jarrie rendent un magnifique hommage aux fleurs et aux émotions, souvent liées au souvenir, qu’elles suscitent. Un livre exceptionnel."

 

C’est vrai que c’est un bel album, qui nous parle d’enfance, de grands-parents, de vacances au grand air, de fleurs, avec tendresse, émotion et... bon sens.

"L’univers, les mystères de la création, l’espace, l’infini… Hyacinthe et Rose n’étaient pas des spécialistes. Le ciel, le mouvement des galaxies, ça leur passait au-dessus de la tête. Mais ils ne regardaient jamais une fleur de cosmos sans une sorte de penchant philosophique, l’étonnement d’être au monde." (p. 16)

François Morel pose un regard tendre mais aussi parfois un peu rosse sur ces grands-parents qui ne savaient se dire ‘je t’aime’ que par l’ironie et le sarcasme, le curé du village et ses envolées lyriques, la chatte Estafette qui aurait pu couler une vieillesse plus heureuse, le cousin apparemment parfait qui n’a finalement pas réussi dans la vie…

Quant aux peintures de Martin Jarrie, elles font penser aux herbiers anciens, une représentation "classique" mais des fleurs somptueuses, offertes, ouvertes sur fond de pastel gras, et des vases qui fleurissent en arabesques et en volutes complexes.

 

Et le rapport avec la poésie, me direz-vous ? Le voici !

La strophe que Rose connaissait par cœur :

"La renoncule un jour dans un bouquet

Avec l’œillet se trouva réunie :

Elle eut le lendemain le parfum de l’œillet.

On ne peut que gagner en bonne compagnie."

Et, comme une image nostalgique du livre, cette strophe du début, de Peete Seeger :

"Qui peut dire où vont les fleurs

Du temps qui passe

Qui peut dire où sont les fleurs

Du temps passé"

 

Un magnifique album considéré par mes libraires préférées comme un des plus beaux de 2010 !

 

François MOREL et Martin JARRIE, Hyacinthe et Rose, Editions Thierry Magnier, 2010

Publié dans Des albums à noter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cachou 20/02/2011 08:42


Décidément. Il faut que je regarde s'ils l'ont en jeunesse, ça m'intrigue. De mon côté, j'ai acheté "Oxiseau" pour une ami qui vient d'accoucher, j'ai donc eu l'occasion de le feuilleter et il est
vraiment bien fait.


Anne 20/02/2011 15:18



C'est moi qui l'ai, je le ramène mardi en fin de journée à la bibli ! Il est un peu cher à s'offrir quand même...



Richard 14/02/2011 14:03


Très beau ... Touchant !
Merci pour ce moment tendre !


Anne 14/02/2011 14:42



Un beau moment à passer, en effet, avec un album qui n'est pas fait pour les petits mais pour les grands !