Je suis une légende

Publié le par Anne

 

Quatrième de couverture :

Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à l'abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à se nourrir de sang et les oblige à fuir les rayons du soleil... Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu'aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme.
Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l'ultime survivant d'une espèce désormais légendaire.

 

J'avais déjà lu des romans de science-fiction en jeunesse (uchronies ou dystopies), c'est mon premier en collection dite adulte et pourtant sur les conseils d'une collègue, j'avais profité l'an dernier d'une offre Folio pour choisir ce livre, pare que je voulais aussi le conseiller à mes élèves pour cette fin d'année. Alicia m'a proposé une lecture commune (je fais mon billet très tard, mille excuses) et je l'en remercie (je ne sais pas combien de temps je l'aurais laissé traîner dans ma PAL...)

Mon avis sera assez bref. Mille excuses aussi auprès de ceux et celles qui auraient aimé ce livre. Evidemment il a souffert de la comparaison avec Les Chutes, que je venais de finir, mais je ne pense qu'il m'aurait bien accrochée en dehors de ce voisinage malheureux pour lui.

J'ai trouvé l'histoire de la survie de Neville assez monotone, pour ne pas dire improbable (étonnant comme il dispose de tant de marchandises pour résister aux vampires, manger presque ce qu'il veut, s'imbiber d'autant de whisky que possible...)  et les quelques événements qui cassaient cette routine ne débouchaient pas sur quelque chose qui faisait vraiment avancer l'histoire, qui relançaient mon intérêt. Sauf bien sûr la rencontre avec Ruth. Il m'a même semblé que les relances d'une partie à l'autre étaient parfois très artificielles : oui, pourquoi finalement ne se suicide-t-il pas alors qu'il a tout le matériel nécessaire à sa disposition ? comment ressort-il presque sans trace d'une profonde crise d'alcool et de déprime (au début de la deuxième partie ?)

Par rapport aux romans jeunesse que je connais, il me semble aussi que la question du sens est assez peu présente ici. Il y a certes une opposition entre la nature et la civilisation effleurée p. 126 : "La vie était-elle donc plus forte que les mots et la volonté ? Etait-ce la nature qui veillait à entretenir l'étincelle en lui , malgré ses écarts de conduite ?" A la toute fin du roman, le sens a peut-être rapport avec la place de la mort dans cette société nouvelle, avec la différence, l'individualité... "C'est la majorité qui définit la norme, non les individus isolés." Mais cela ne transcende pas le roman.

En fait, le livre aligne surtout une série de faits, dans un style assez pauvre et peu recherché.

Je suis une lectrice de 2011 face à un livre publié en 1954, qui situe son action entre 1976 et 1978, et il faut avouer que les mises en scène de vampires sont un peu plus intéressantes aujourd'hui ?

Encore une fois, je suis aussi déçue en partie à cause de la richesse du livre lu juste avant celui-ci, je sais, c'est injuste de comparer, mais...

Si quelqu'un a une clé de lecture (forcément plus intéressante que la mienne), ou des conseils de SF à me donner, qu'il écrive un commentaire ! Et encore merci à Alicia pour cette lecture commune, son avis est assez mitigé aussi...

 

Robert MATHESON, Je suis une légende, Folio SF, 2010

 

Encore un objectif_pal_le_retour

et une lecture américaine

 

Seulement le troisième titre pour le challenge ABC

 

et aussi un livre adapté au cinéma (je n'ai pas vu le film mais ce n'est pas grave !) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nico 22/01/2012 22:44

Peut-être mais je ne pense pas que je vais me précipiter pour le regarder lol. Et puis l'histoire dans sa globalité ne me passionne pas, donc...

Anne 23/01/2012 00:01



A l'occasion, je le le regarderai peut-être...



Nico 22/01/2012 15:03

Voilà une critique qui me rassure. Ce roman est culte, mais je me suis demandé pourquoi quand je l'ai lu. Je l'ai également trouvé décevant, ennuyeux, surévalué, et le talent narratif n'est pas
spécialement impressionnant. Une réelle déception de mon point de vue.

Anne 22/01/2012 22:41



Il paraît que le film est très bien (et assez différent).



Luna 26/06/2011 18:19


J'avais vu le film mais le livre est totalement différent : on a pas vraiment l'impression de découvrir la même chose...
J'ai vraiment été épatée par le livre, la façon d'écrire de l'auteur et encore plus par la fin de l'histoire. Elle est tout simplement très juste, c'est impressionnant !

Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Anne 26/06/2011 21:48



Bienvenue sur mon blog, Luna ! Je vais aller lire ça... même si je n'ai pas aimé ce livre !!



ogressedeparis 09/06/2011 14:11


ah zut! le film était vraiment très bien pourtant!


Anne 10/06/2011 15:45



Il paraît que le livre te le roman sont très différents ! J'avoue que je n'ai pas envie de voir le film...



Cachou 23/05/2011 08:56


Matheson est meilleur dans ses nouvelles, certaines sont de véritables perles. Elles sont courtes mais d'une efficacité effroyable, comme la fameuse nouvelle sur la boîte qui permet de gagner une
grosse somme d'argent mais qui amènera la mort de quelqu'un en contrepartie, qui a été adaptée récemment au cinéma. J'ai beaucoup aimé ce livre-ci pour sa fin, que je trouve géniale, car elle remet
en cause notre "anthropocentrisme" (même s'il s'agit d'hommes aussi quand on parle des vampires). Par contre, je ne suis pas très fan de l'adaptation avec Will Smith car elle retire ce
questionnement que je trouve pourtant important pour se baser sur un simple jeu de chat et de souris.

Mais effectivement, ce n'est pas le roman que j'aurais conseillé à une "débutante" en SF ^_^. En général, pour les gens qui veulent découvrir, pour qu'ils échappent aux terribles préjugés qui
hantent le genre, je conseille "Fahrenheit 451" pour les gros lecteurs, celui d'Ishiguro que tu n'as pas aimé, "La Route" même si je n'en suis pas folle ou "Des fleurs pour Algernon" qui plaît à
tous les coups. Toi, je te conseillerai peut-être "L'ultime question" de Julie Zeh, un roman avec une légère toile de fond SF (voir là:
http://leslecturesdecachou.over-blog.com/article-31697908.html) ou, pour aller plus dans la SF quand même, "Globalia" de Ruffin, qui est une bonne synthèse de "1984" (un indispensable mais dont le
style est un peu vieillot, pas sûre qu'il te plaise) et "Le Meilleur des Mondes". Mais je vais réfléchir sérieusement à la question, pour voir si je n'ai pas une merveille à la Calvo en réserve.


Anne 23/05/2011 12:12



Waouw, merci pour toutes ces idées ! Plusieurs titres que je connais de nom mais que je n'ai jamais lus ! Et pourtant je reconnais que ne pas avoir lu Fahrenheit 451 est une vraie lacune
d'inkulture !! Julie Zeh, déjà lu des chroniques sur les blogs, intéressante idée. Des fleurs pour Algernon est aussi en section jeunesse à la bibli, mais je ne l'ai pas encore emprunté, par
paresse (ou agenda de lecture plein comme un oeuf !)