La citation du jeudi

Publié le par Anne

Le jeudi c'est citation.gif

Chiffonnette est à l'initiative de cette opération "Citation du jeudi". Comme je suis encore sous le charme d'Une vie française, je ne résiste pas à vous livrer cet extrait sur les sportifs, et particulièrement ceux qui jouent au ballon. J'avoue que, ne goûtant pas particulièrement la chose moi-même, j'ai dégusté l'ironie du portrait...

Le narrateur, Paul Blick, vient d'être embauché dans un magazine sportif.

 

"Il m'arrivait de suivre les équipes en déplacement. Partager la vie, ou simplement voyager en compagnie de footballeurs professionnels est une expérience déprimante, dommageable même. Quand ils n'exercent pas leur métier, quand ils arrêtent l'entraînement, ces gens-là n'ont plus que deux idées en tête : faire des siestes et jouer aux cartes. En général au tarot. Ces athlètes aux corps surpuissants ont des loisirs et des vies privées de nourrisson. Ils s'arrangent d'ailleurs pour épouser très vite une nurse blonde, hâtivement peroxydée, qu'ils tètent raisonnablement avant de dormir et dormir encore, pendant qu'elle veille sur leur carrière de pousseur de ballon.

Je voyais cela se répéter tous les jours, dans toutes les équipes, quel qu'en soient le niveau, le style, le classement ou l'entraîneur. Il était vain d'espérer une conversation sérieuse avec ces sportifs élevés dans le culte de la langue d'ébène. Perdants ou victorieux, adroits ou malchanceux, ils s'en sortaient toujours avec les vingt-quatre ou vingt-cinq mots mis à leur disposition dans les centres de formation de la Fédération. Et les coaches ne valaient pas mieux. Ils s'arrangeaient toujours pour adopter des profils d'anguille et se défiler les soirs de défaite. Victorieux, ils déployaient leur éventail de plumes et se pavanaient dans les couloirs tels de petits coqs habillés de Lycra par les parrains commerciaux du club."

 

Jean-Paul Dubois, Une vie française, Editions de l'Olivier/Seuil, 2004

Publié dans Des Mots français

Commenter cet article

constance93 06/11/2010 00:16


j'ai beaucoup aimé ce livre. je me rappelle avoir noté ce passage également sur une feuille.
je crois que le passage qui m'a fait le plus rire est celui sur la dinde familiale de son ami... quoique, le voyage en Angleterre était assez hilarant également. ^^


Anne 06/11/2010 16:03



Ah l'hommage au rôti familial... Faut le lire pour y croire, j'étais morte de rire !



Griotte 05/11/2010 20:05


Bonsoir,
Est-ce que je peux me joindre à la lecture commune de "Cher amour" ?
Merci, bonne soirée


Anne 06/11/2010 16:04



Je suis entièrement d'accord, Griotte ! Bienvenue ! Je t'ajoute sur le blog. Bon week-end !