La citation du jeudi

Publié le par Anne

Deux citations pour le prix d'une parce que je n'en ai pas proposé la semaine dernière, parce qu'il se fait tard et il est temps de laisser une contribution à

Le jeudi c'est citation.gifune initiative de Chiffonnette.

 

Il s'agit d'extraits de... La malédiction des colombes, bien sûr ! Plus qu'une centaine de pages à lire pour connaître le dénouement, haletant, passionnant. Billet dans un ou deux jours, promis !

C'est d'abord Marn Wolde qui parle.

"Mon avenir paraissait impénétrable, une grappe de nuages, le brouillard violemment flanqué à l'intérieur. Et la liberté semblait inaccessible, comme tout ce grain suave enfoui au bulldozer dans la colline. Ma vie était un piège qui avait refermé sur moi ses dents souples, sous la neige. Ici, en haut, paraît infini et libre, si vaste que c'en est douloureux. Car nous sommes limités, ligotés serré, entravés, emprisonnés dans un chagrin fou.

Herbe, eau, épilobe et chardon, venez me sauver, pensai-je. Mais je n'invoquai pas Dieu. Il était du côté de mon mari."  (p. 254-255)

Ensuite le juge Anton Bazil Coutts

"Là je suis un peu en peine avec les mots. Le dedans devenait le dehors quand Shamengwa jouait. Pourtant, du dedans au dehors ne résume pas la moitié de l'affaire. La musique était davantage que de la musique - du moins ce que nous avons l'habitude d'entendre. La musique était sentiment. Le son touchait instantanément quelque chose de profond et de joyeux. Ces moments forts de connaissance vraie que nous devons masquer avec la vie de tous les jours. La musique venait tapoter le dos de nos terreurs, aussi. Des événements que nous avions vécus et que nous ne voulions ne jamais voir revenir. Des rêves en lambeaux, des nostalgies bannies, de la peur et aussi des plaisirs surprenants. Non, nous ne pouvons pas vivre à ce degré-là. Mais de temps en temps quelque chose se brise comme de la glace et nous sommes dans la rivière de notre existence. Nous sommes conscients. Et cette prise de conscience se trouvait dans la musique, d'une manière ou d'une autre, ou dans la façon dont Shamengwa la jouait." (p. 302-303)

 

Louise ERDRICH, La malédiction des colombes, Albin Michel, 2010

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 18/11/2010 23:09


Je vois beaucoup ce livre sur les blogs en ce moment ! J'attends de lire ton avis ! ;-)


Anne 19/11/2010 08:52



Ce sera très positif !