La vierge de Bruges

Publié le par Anne

La Vierge de Bruges

 

Quatrième de couverture :

Bruges, 1475. Les bons bourgeois de la ville n’en finissent pas de pleurer leur cher duc de Bourgogne, Jean Le Bon. Car son fils Charles, dit le Téméraire, accable d’impôts cette région aisée pour poursuivre ses ruineuses campagnes militaires contre le roi de France, Louis XI.
Mais Pieter Linden est bien loin d’envisager une carrière dans l’armée. C’est la peinture qui le passionne, et, plus que tout, il souhaite entrer comme apprenti chez le plus grand maître de la ville, Hans Memling. Dans l’atelier du peintre se côtoient les riches banquiers et négociants en tous genres, et Memling s’évertue à peindre cette belle société à son avantage. Il ne serait en effet guère dans son intérêt de rendre sur la toile l’âme noire de certains…

 

J'ai découvert cet auteur il y a quelques mois, lors d'une rencontre très confidentielle organisée par la librairie Tirloy à Lille : seulement deux clients (dont moi) et les libriares étaient restés pour écouter Patrick Weber accompagné de son éditrice (dont je n'ai pas retenu le nom), très convaincante ! J'avoue que je ne connaissais pas ce monsieur, historien de l'art, écrivain, scénariste et homme de télévision belge (il travaille pour l'émission sur les têtes couronnées, Place royale, que je ne regarde pas, mais ça vous l'auriez presque deviné) Un homme aux multiples facettes, étonnant donc, très sympathique au demeurant !

La vierge de Bruges est le premier de la série Pieter Linden, qui en compte quatre, mais l'auteur a publié plusieurs autres titres, très différents, que vous pouvez découvrir sur son site.

L'héroïne de ce roman de 185 pages, c'est la ville de Bruges à l'apogée de sa puissance, au tout début de la Renaissance : quelle joie de se promener sur le Markt (la Grand-Place), de longer les canaux et les quais, d'admirer le palais Gruuthuse, de pénétrer dans l'Hôpital Saint-Jean et d'entrer dans l'atelier du maître Hans Memling, sur les pas de Pieter Linden. A cette époque, Bruges a prospéré sous le règne de Jean le Bon, le Zwin (le chenal qui relie la ville à la mer du Nord) n'est pas encore ensablé et les bourgeois entendent bien profiter des avantages et des richesses conquis sous le père de Charles le Téméraire. Les banquiers italiens s'allient avec les uns et les autres pour tirer eux aussi le maximum de profits et d'intérêts politiques grâce au commerce. C'est sans compter sur les passions et les jalousies qui peuvent survenir à l'improviste et secouer les familles...

L'intrigue est bien menée, même si à la limite, le meurtre des premières pages est presque anecdotique et résolu grâce à l'apparition d'un personnage un peu inattendu, qui tombe à point nommé. Mais ne boudons pas notre plaisir : ce fut bien agréable de suivre Pieter Linden, placé en apprentissage par son oncle chez Memling, de vagabonder des quais au Béguinage, de vivre la vie flamande au XVe siècle et de boire quelques pintes de bière fraîche en sa compagnie, le temps de quelques pages.

En postface, une explication sur le Portrait de Sibylla Sambetha" en couverture, qui a inspiré l'auteur, et l'originalité artistique de Memling à son époque.

Je lirai avec plaisir les autres tomes de la série, qui vont mener Pieter à Florence (c'est déjà annoncé à la fin de celui-ci), à Rome et à Paris. Belles petites leçons d'histoire sans prise de tête en perspective !

 

Patrick WEBER, La vierge de Bruges, Labyrinthes, 2010

 

Un titre belge, européen, avec un nom de lieu !

 

reka

 

Logo Voisins Voisines Calibri noir cadre blanc

 

laurier-couronne-fdb39

 

 

 

Publié dans De la Belgitude

Commenter cet article

jeneen 22/04/2012 12:00

oui, je vais le présenter...sois patiente, coquine !

Anne 22/04/2012 21:32



J'attendrai le jour et la nuit... (euh pardon je m'égare)



jeneen 22/04/2012 11:07

tentant ! je lis "jeune femme au luth" qui tourne autour d'un tableau aussi (inventé" mais inspiré d'autres) de Vermeer. Je me régale ! je note ta série que je ne connaissais pas, biz

Anne 22/04/2012 11:55



Vas-tu le présenter sur ton blog ? J'espère ! au moins pour savoir de qui est ce roman...



Philippe D 21/04/2012 12:50

Un titre qui m'intéresse.
De lui, j'ai déjà lu "Vikings" et "Cathares". J'ai malheureusement tout oublié de ces bouquins mais je crois que je vais poursuivre.

Anne 21/04/2012 16:58



Celui-non plus n'est pas inoubliable, mais on passe un agréable moment...



Lounima 19/04/2012 14:36

Je note cet auteur, pour la petite leçon d'histoire promise !! ;-)

Anne 19/04/2012 17:25



Attention, je ne suis pas historienne et me contente de ce que j'ai (re)découvert dans ce court roman... mais l'auteur a quand même une formation sérieuse, et j'ai trouvé ça très sympa.



Céline72 19/04/2012 07:44

Ça a l'air d'être intéressant.
Bonne journée !

Anne 19/04/2012 17:10



J'ai bien aimé en tout cas !