Lamento

Publié le par Anne

LAMENTO

 

Il a posé son stylo,

Qui repose paisiblement sur la table,

Qui repose paisiblement dans le vide.,

Il a posé son stylo.

 

Trop de choses qu'on ne peut écrire ni passer sous silence !

Le voilà paralysé par quelque chose qui se passe loin d'ici,

bien que la merveilleuse sacoche palpite comme un coeur.

 

Dehors, c'est le début de l'été.

Des sifflements montent des arbres : des oiseaux ou des hommes ?

Et les cerisiers en fleurs caressent les camions qui sont rentrés chez eux.

 

Les semaines passent.

La nuit tombe peu à peu.

Des mites se posent sur les carreaux :

petits télégrammes blêmes envoyés par le monde.

 

Tomas TTRANSTROMER, Ciel à moitié achevé, 1962, in Baltiques - Oeuvres complètes 1954-2004, Poésie/Gallimard, 2004

Publié dans Des Mots en Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
oh la, j'aime beaucoup beaucoup! merci pour la découverte...
Répondre
A
<br /> <br /> Dommage que tu ne publies plus de poésie le dimanche...<br /> <br /> <br /> <br />
D
très beau poème merci pour ce partage autour du Nobel 2011 si peu connu avant hélas car il mérite d'être mieux connu
Répondre
A
<br /> <br /> Je suis tombée avec bonheur sur le recueil à la bibliothèque.<br /> <br /> <br /> <br />