Le Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique

Publié le par Anne

ts

 

Cette semaine,toute la Belgique mélomane vibre à l'occasion des finales du CMIREB (acronyme barbare expliqué par le titre de cet article). Le Concours, un des plus fameux concours musicaux internationaux a 75 ans cette année et la session 2012 est consacrée au violon, comme l'année de sa fondation, en 1937. A l'époque, il s'appelait le Concours Eugène Ysaye, du nom d'un violoniste et compositeur belge, ami de la Reine Elisabeth (l'épouse du Roi Albert, une reine qui a vécu longtemps, chérie des Belges, notamment pour son rôle lors de la guerre 14-18, aux côtés du Roi Albert, et elle-même violoniste et amie des arts). C'est David Oistrakh qui a remporté le premier prix en 1937. L'année suivante a été consacrée au piano, ensuite le concours a été stoppé à cause de la guerre 39-45 ; en 1951, il a redémarré sous le nom cette fois de la Reine Elisabeth (Eugène Ysaye étant décédé entre temps).

 

 

C'est un concours réputé long et exigeant, où les jeunes artistes (pianistes, violonistes, et depuis une vingtaine d'années chanteurs lyriques) doivent montrer une multitude de facettes du répertoire, du classicisme au contemporain, jouer seuls ou avec orchestre, Cette année, ils étaient 88 à être admis aux épreuves éliminatoires, début mai. 24 sont admis en demi-finales, pendant lesquelles chacun joue une partie "récital" et un concerto de Mozart avec orchestre. Au terme de cette semaine, le 19 mai, le président du jury (constitué de grands musiciens comme Pierre Amoyal, Augustin Dumay, Vadim Repin pour n'en citer que quelques-uns) annonce les noms des 12 finalistes. Ceux-ci entrent alors deux par deux  "en loge" à la Chapelle musicale Reine Eisabeth, à Argenteuil, dans un écrin de verdure de la banlieue bruxelloise. Pendant la semaine qui précède leur prestation finale, ils sont coupés du monde (pas de téléphone ni d'ordinateur) mais chouchoutés par la maîtresse de maison et un bel environnement (quand même !) ; ils apprennent alors un concerto inédit, une oeuvre contemporaine créée tout spécialement pour le concours (et choisie également sur concours de composition).

 

 

Lors de la finale, ils interprètent une sonate pour violon et piano, le concerto imposé et un concerto de leur choix. Cette année, le Concerto de Sibelius et le n°1 de Paganini seront joués plusieurs fois ! Ces soirées de finale se déroulent au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (un superbe bâtiment construit par Horta !) dans une ambiance qui deviendra progressivement électrique, jusqu'au samedi soir où, après la prestation des deux derniers finalistes, le public attend avec impatience la proclamation des résultats (très) tard dans la soirée. Les hourras et les sifflets retentissent selon que le public est d'accord ou non avec les résultats !

Voici les douze finalistes 2012 :

 

 

Ce qui est évidemment recherché, apprécié, tant par les critiques que par le public, c'est non seulement la technique, la virtuosité, mais la musicalité, la sensibilité, la personnalité musicale des candidats. Ce mercredi soir, nous entendrons notamment LE Belge qui a atteint la finale !! Il s'appelle Marc Bouchkov, il a 21 ans (il est beau... ce qui ne ga^te rien)  et il jouera la sonate pour piano et violon n° 7 de Beethoven, le Concerto pour violon et orchestre de Sakai Kenji et le Concerto pour violon et orchestre en ré mineur de Sibelius.

 

 

Pour tout savoir de l''histoire et des modalités du concours, allez faire un tour sur son site.

Si vous voulez écouter ou réécouter les candidats de la demi-finale ou les lauréats en finale, vous pouvez vous rendre sur le site de Musiq3. C'est d'ailleurs ce que je ferai pour la soirée de ce soir car je ne peux l'écouter en direct !

 

Et que vive la musique !

 

challenge Des notes et des mots 4

 

Publié dans Des Notes de Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

OmniTech Support scam 24/12/2014 12:06

Actually this is the first time I am reading about the International Queen Elisabeth Music Competition which is going to happen in Belgium. I was literally excited about the various genres of music works which are going to compete there.

Nadège 01/06/2012 12:40

Oui, ma bonne-maman me l'a appris le lendemain matin. Elle a regardé jusqu'à la proclamation des résultats ! J'ai abdiqué bien avant pour ma part !! Je suis contente qu'il ai reçu un prix. Et
j'espère qu'on le reverra. J'ai eu un coup de cœur.

Anne 01/06/2012 12:45



J'ai été abreuvée de soirées Concours par maman, alors je garde le pli et je regarde le plus possible. Hureusement maintenant il y a les podcasts et les vidéos !



Nadège 01/06/2012 08:35

Je n'ai vu qu'une partie de la deuxième soirée : j'ai dû regarder 2 heures- environ. J'ai entendu un morceau des deux derniers finalistes et j'ai beaucoup aimé le dernier, jeunôt de 17 ans, mais
quel talent !

Anne 01/06/2012 10:08



C'est impressionnant ! D'ailleurs, il étaitdans les 6 premiers lauréats, il a reçu un prix.



jeneen 25/05/2012 22:06

j'adore quand tu en parles ! enthousiasme commmunicatif !

Anne 25/05/2012 22:29



Je suis en pleine écoute ! Avant-dernière soirée de finale, une jeune Américaine de 19 ans qui semble très prometteuse !! (et elle étudie la médecine à côtédu violon, quelle personnalité !)



jeneen 25/05/2012 18:29

ici quand on clique sur les vidoés, on est averti qu'on "habite un pays où ce visionnage est interdit" !!!
bon, ben tant pis, on te croit qur parole ! chouette article, j'aime les concours de musique, il y a pafois de belles découvertes de personnalités.

Anne 25/05/2012 19:34



Ah, e suis contente de voir que ça n'arrive pas qu'à) moi quand je veux revoir une émission française, style La grande librairie !! Quelques-uns de mes chouchous (Frank Braley au piano et Vadim
Repin au violon) ont remporté le premier prix. Et evidemment quelques tout grands nom de musiciens russes sont passés par Bruxelles, du temps du rideau de fer : Philippe Hirschorn, Emil
Guilels... dont certains sont passés à l'Ouest par la suite et d'autres sont restés "cachés" en URSS comme Alexis Michline... C'est ma mère qui m'a nourrie de ce concours, et de beaux
documents d'archives en relatent les grands moments. J'adore !