Les mots de juillet

Publié le par Anne

Petit bilan en cette fin de juillet !

Je n'ai lu que des romans ou récits adultes :

- Cent ans, d'Herbjorg Wassmo

- La maison du Néguex, de Suzanne El Kenz

- Dix mille guitares, de Catherine Clément

- Little Big Bang, de Benny Barbash (chronique à venir)

- Le Troisième Jour, de Chochana Boukhobza

Je suis en train de lire Tout ce que j'aimais, de Siri Hustvedt, dont je suis censée écrire la chronique aujourd'hui, pour une LC. J'en suis à... la moitié seulement.

Légère panne de lecture, semble-t-il. Passagère, j'espère !

Publié dans Les Mots lus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Margotte 01/08/2011 15:28


J'ai tellement aimé le dernier H. Wassmo !...


Anne 01/08/2011 17:02



Et moi donc !!



argali 01/08/2011 00:32


J'ai aussi lu moins en ce mois de juillet que je ne l'espérait. Trop de choses à faire dans la maison et professionnellement. Je me rattraperai en août. Enfin, j'espère.


Anne 01/08/2011 10:43



Profite de tes vacances, surtout !



Nadège 31/07/2011 18:29


Je pense que "Tout ce que j'aimais" est le premier livre prévu au programme de mon club de lecture pour la prochaine saisons. Je serai curieuse de lire ta chronique !


Anne 01/08/2011 10:43



Je vais le terminer aujourd'hui ! Cachou, dans sa grande mansuétude, me laisse le terminer à l'aise... Plein de points positifs pour un roman intelligent, je pense, mais qui ne m'ont pas touchée.
Patience, ma chronique arrive, je comence à avoir des idées (signe que je ravigote un peu après ce voyage crevant, ouf).



Asphodèle 31/07/2011 14:31


je n'ai pas fait de bilan car je sais qu'il va être lamentable en lectures ! Bon en même temps, on ne peut pas être partout... Pour Siri Hudsvest, je suis super déçue par Un été sans les hommes
dont j'attendais beaucoup ! Rien de révolutionnaire, ni même de haletant, dommage, le postulat de départ était bien, mais il s'essouffle très vite ! ;)


Anne 31/07/2011 16:10



Je pense qu'Un été sans le shommes attendra un peu... Tout ce que j'aimais n'est pas mal mais ne parvient pas à me toucher vraiment. Trop analytique, trop intellectuel pour moi en ce moment.