Les petits ruisseaux

Publié le par Anne

Non, vous ne rêvez pas, je vais vous parler d'une BD ! C'est rarissime sur ce blog, mais l'occasion fait le larron. En fait, j'ai vu le film de Pascal Rabaté à sa sortie, et je savais que le dessinateur avait réalisé un "copié-collé" de sa BD originale. Pour un examen de publicité de fin d'année, deux classes doivent réaliser trois affiches pour ce film. Les profs de français ont donc décidé de collaborer en analysant la BD avec les étudiants. Je ne ferai pas d'analyse ici, mais un simple rappel de l'histoire et mon ressenti.

 

Les petits ruisseaux
Emile et Edmond sont de vieux copains, veufs tous les deux, qui s'occupent à la pêche, au bistrot du village, tout calmement. Un jour, Emile découvre qu'Edmond rencontre des femmes sur petites annonces, qu'il a un hobby secret, la peinture de nus. Emile est certes (r)éveillé par cet appétit de vie (sexuelle) mais il est encore trop timide pour oser aborder une autre femme. La mort subite d'Edmond va l'amener à ouvrir ses horizons : il entreprend un voyage, qu'il croit le dernier, vers la maison qui l'a vu grandir. L'habitation est occupée par une "communauté" écolo-hippie, qui va accueillir chaleureusement Emile et l'initier aux joints et autres plaisirs...
Voilà une jolie histoire, contée en 94 pages, qui traite de la sexualité des personnes âgées, des désirs pas évidents à exprimer ni à vivre, des regards parfois malveillants sur les "vieux amoureux", du goût de l'indépendance qui va souvent de pair avec la recherche d'amour. Tout cela à travers les personnages d'Edmond et surtout d'Emile, tout en tendresse, en humour et en bon sens. Sa rencontre avec les jeunes "hippies" est touchante, vécue en douceur et en ouverture. Preuve que les rencontres inter-générationnelles peuvent faire pétiller les yeux et les coeurs !
Evidemment, il y a aussi un petit côté franchouillard dans cette BD avec le bar-PMU et ses ténors de comptoir. Mais le regard de Pascal Rabaté ne juge pas, et les joyeux cyclos, le boucher rondouillard, le limonadier débonnaire nous font plutôt sourire et tracent la vie d'un village ordinaire.
D'ailleurs le découpage des planches et des vignettes est très classique aussi. Le dessin est léger, la ligne est fine, les couleurs fraîches et douces. Elles nous emmènent allègrement dans la petite voiture (à pédales ^_^) d'Emile pour un voyage poétique et finalement peu ordinaire !
Une BD joliment adaptée au cinéma avec Daniel Prévost (génial dans le rôle d'Emile) et Hélène Vincent.
Pascal RABATE, Les petits ruisseaux, Futuropolis, 2006
 
Petits ruisseaux (Les) (Cliquez pour agrandir)

Publié dans Des mots en images

Commenter cet article

Theoma 09/05/2011 14:34


Je n'ai pas vu encore le film mais j'ai bcp bcp aimé cette BD.


Anne 09/05/2011 14:56



Le film est sympa aussi ! Normal, réalisateur = dessinateur ! Merci de ta visite, Theoma !



Anis 08/05/2011 23:08


J'ai vu le filmque j'ai beaucoup aimé et je trouve le graphisme de cette BD vraiment intéressant.


Anne 09/05/2011 11:15



Un collègue juge le trait très (trop ?) simple, mais j'ai bien aimé, ça permet une lecture fluide. Moi qui ne suis pas fan du tout de BD, ça me convenait bien.



Sharon 08/05/2011 11:19


Je n'ai pas lu la BD, mais j'ai adoré le film. Daniel Prévost et Hélène Vincent y sont fabuleusement justes.


Anne 08/05/2011 17:30



Je suis d'accord avec toi, Sharon ! La BD est fraîche et simple.



Vero 07/05/2011 16:52


Aaaaah! Voilà une BD que j'avais adorée et que j'avais trouvée très touchante.
Toujours pas vu le film par contre...


Anne 08/05/2011 17:29



J'ai trouvé le film touchant et sympa aussi ! La voiture d'Emile en images est trognon !



argali 07/05/2011 15:08


Le film m'a plu et m'a touchée. Daniel Prévost est génial dans le film, d'une tendresse et d'une vérité touchante, vraiment. J'ignorais que le film était tiré d'une bd. On fait toujours bien de
lire les blogs des copines ! ;-)
Je le note dans ma LAL.


Anne 07/05/2011 15:28



Et pourtant je ne suis guère amatrice de BD, je m'en tiens même très éloignée ! Je l'ai trouvée à la bibliothèque et je crois que l'auteur est connu des bédéphiles. Bientôt l'envoi des swap
! (j'ai presque tout)