Les rendez-vous de La Civette

Publié le par Anne

Les rendez-vous de La Civette

 

Quatrième de couverture :

Un jour, rangeant ma bibliothèque, je suis tombé sur la petite boîte en bois noir dans laquelle je déposais des post-it.

Je me suis souvenu des pensées que je notais alors que je consommais un café à La Civette de Cannes, assis toujours à la même table, le regard pensif… je sortais mon stylo et transcrivais l’inspiration du jour sur un post-it. À ce moment-là, tout était clair. L’exercice consistait à l’expérience de la pensée et du sujet pensant.

La pensée circule en nous, comme notre sang, elle vient des battements de notre cœur. La pensée libérée devient une écriture, et sous les doigts de son auteur, le stylo est le seul outil de l’ancrage. La pensée dans l’écrit a besoin d’espace et d’une ponctuation. À chaque point, elle reprend son souffle.

Cher lecteur, nous voilà à La Civette de Cannes. Poussons ensemble la porte et découvrons ce carnet d’aphorismes. Je vous en prie, prenez place à ma table et bonne lecture à vous !

 

Quand les éditions Baudelaire m'ont proposé ce livre, j'ai répondu positivement rien que sur leur nom (oui, je suis faible, mais vous le saviez déjà) (et en plus elles sont basées à Lyon, ville où je rêve de retourner me promener). Bon, bien sûr, le bouquin m'a un peu accrochée aussi, quand même.

C'est un ouvrage d'une centaine de pages, qui se lit très très vite si l'on veut, vu le principe des post-it (chaque page contient 9-10 lignes maximum) mais on peut aussi s'arrêter et laisser aller la réflexion devant les notes de l'auteur. Entre 2000 et 2002, il est allé régulièrement dans le même bar de Cannes, à la même heure et il y a respecté le même rituel : un café, un verre d'eau et un cigarillo. Et d'observer les gens qui l'entouraient, et de noter ses pensées sur des post-it. Qui sont devenus ce recueil d'aphorismes sur le temps qui passe, les gens qui l'entourent, leur solitude et la sienne, la solidarité, la difficulté d'inventer son propre chemin, la pensée qui se déroule et s'enroule au gré du moment...

"Profiter de l'instant présent,

c'est tirer une bouffée

d'un cigarillo, tout juste allumé.

Le reste part en fumée..." (p. 27)

Le tout est un peu surprenant : je me serais attendue à voir l'auteur croquer une galerie de personnages mais il n'en est rien, l'ouvrage est relativement abstrait. Le jeu des post-it s'apparente à un exercice d'écriture amusant, mais cela valait-il la peine d'en faire un livre, trouvera-t-il son public, laissera-t-il une trace dans ma propre vie de lectrice ? A voir...

 

"Le va-et-vient dans la salle du bistrot,

c'est autant d'expressions

que de masques sur els visages,

et autant d'interprétations.

Une mise en scène du quotidien

où l'effort d'une mimique

éloigne le soi-même." (p. 74)

 

"Laisser au vestiaire tous les oripeaux

qui encombrent la vie de chaque jour ;

voilà la vraie sagesse !" (p. 75)  

 

Alexis ELIEN, Les rendez-vous de La Civette, Editions Baudelaire, 2011

 

Un grand merci aux Editions Baudelaire !

 

 

 

Publié dans Des Mots français

Commenter cet article

krol 13/01/2012 19:03

Ca fait pas un peu recueil de citations ?
Les extraits que tu as notés sont sympas, mais bon...

Anne 13/01/2012 19:07



Ben oui, c'est quand même un peu léger comme argument pour publier.



jeneen 13/01/2012 18:55

Si l'auteur s'estamusé, c'est déjà ça, l'exercice est original...Pour l'auteur a priori plus que pour le lecteur ! je passe mais billet objectif.

Anne 13/01/2012 19:03



Rien à ajouter à ton commentaire... :)



Mina 13/01/2012 16:33

L'idée est plutôt pas mal, mais comme tu le dis, de là à en faire un livre... Les extraits sont tentants, mais je crois que je préfère me contenter de ceux que tu as sélectionnés: je n'ai pas envie
d'en lire plus/autant que le livre en contient.

Anne 13/01/2012 17:37



Si cela te satisfait, c'est déjà bien ;-)



Mango 13/01/2012 12:58

Hmm! Peu tentée. Je reste sceptique. Trop artificiel! Trop exercices de style des ateliers d'écriture.

Anne 13/01/2012 14:09



Je suis bien d'accord avec toi !



malou 12/01/2012 23:36

Original ce style, intéressante l'idée!! bisous

Anne 13/01/2012 10:05



Oui, mais ça ne construit pas vraiment un livre !