Lignes de faille

Publié le par Anne

 

Intelligence et émotions, voilà qui qualifie assez bien ce roman !

Quatre enfants, quatre temps, quatre guerres, quatre grains de beauté, quatre blessures qui trouvent leur source dans la même histoire originelle.

Il y a d'abord Solomon, l'enfant-roi, caricature typique du petit Américain de 2004, puis Randall, son père, ensuite Sadie, la grand-mère et enfin Kristina, l'arrière-grand-mère.

Il faut que je vous avoue : je voulais d'abord en dire beaucoup plus mais je viens d'effacer une grande part de détails sur chacun de ces personnages, sur les guerres dont ils sont contemporains ou témoins, sur leurs histoires de famille. Car ce serait déflorer une bonne part de ce livre, et ce serait vraiment dommage !

Comment ai-je pu laisser ce livre traîner autant de temps dans ma PAL ?? Peur d'être déçue, peur que Nancy Huston perde sa force de narration, son art de plonger la plume dans les souffrances intimes, dans les sentiments d'abandon, dans le secret des origines ?

Et pourtant, j'ai d'abord été sérieusement irritée par Sol, ce gamin hyper-couvé par sa nunuche de mère, j'étais dérangée par son sentiment de toute-puissance, par ses séances de plaisir solitaire, et je me demandais justement dans quelle faille l'auteur s'était fourvoyée ! C'était sans compter sur l'arrivée de AGM (l'arr!ère-grand-mère), de Sadie, sur l'humour et l'auto-dérision de Randall.

On devine très vite que l'histoire familiale est marquée par un secret, et l'originalité prenante de ce roman, c'est qu'il remonte en arrière, plûtôt que de suivre le fils chronologique des anciennes jusqu'aux jeunes générations, il remonte le temps en racontant un moment de la vie des quatre personnages principaux, et l'on se prend donc au fil de la lecture à vouloir revenir en arrière pour ressaisir les détails de leur vie quand ils seront devenus adultes, détails qui trouvent justement leur origine dans leur enfance.

Moi qui aime les romans bien construits, j'ai été particulièrement servie - et bluffée - par cette forme de narration. Renforcée par tous les échos qui reviennent de génération en génération : Sol, Randall, Sadie et Kristina portent tous un grain de beauté particulier, ils sont contemporains de guerres lourdes, ils sont tous obsédés par le corps et par la nourriture. Quand nous croisons leur route au fil du temps, ils ont chacun six ans, presque sept, ils sont tous précoces, d'une intelligence exceptionnelle et hyper-sensibles, ils essayent de deviner, de comprendre le monde des adultes. Bien sûr, il n'est pas certain qu'un enfant de six ans, même surdoué, soit capable de penser tout cela,

La grande force de ce livre et de Nancy Huston, c'est aussi qu'elle nous bouscule, elle fait naître quantités d'émotions contradictoires. Par exemple, Sadie, qui paraît complètement excentrique et égoïste dans les deux premières parties, m'a bouleversée dans la troisième. On aurait envie de combler les blancs du texte, on devine comment ils se sont construits, sur les morceaux d'enfance qu'on leur a laissés, mais j'avais bien envie de savoir aussi comment ils avaient posé leurs choix de vie en tant qu'adultes. Mais comme Nancy Huston nous prend pour des lecteurs intelligents, à nous aussi de prendre ces personnages par la main et d'imaginer leur jeunesse et leur vie adulte.

Un roman à la fois brillant et profond, sensible et cruel sur l'enfance, sur les origines, sur le manque. J'ai bien conscience de ne pas avoir pu rendre compte assez bien de toute son intelligence et de toute sa force !

 

C'était une lecture commune avec Anne et Lili Galipette. Merci à elles une fois encore pour m'avoir aidée à sortir une petite perle de ma PAL ! objectif_pal_le_retour

Et c'est aussi un beau titre du challenge de Littérama qui arrive bientôt à sa fin, j'ai déjà lu quatre livres sur les cinq demandés ! challenge

 

Vous trouverez également un avis intéressant sur le blog Du soleil sur la page, qui a lu ce livre il y a quelques jours seulement.

 

Nancy HUSTON, Lignes de faille, Actes Sud, 2006

Publié dans Des Mots français

Commenter cet article

nanet 28/03/2011 13:45


Ah, Nancy Huston ! je voulais la découvrir l'an dernier, mais je n'ai finalement pas eu le temps... allez, hop, je glisse le titre dans ma LAL.


Anne 28/03/2011 14:18



Oh oui, quelle femme adorable, quel écrivain à découvrir aussi ! Je te conseille Instruments des ténèbres et L'empreinte de l'ange, aussi.



Manu 27/03/2011 20:36


Très beau billet et j'y retrouve beaucoup mon propre ressenti à la lecture de ce superbe roman !


Anne 27/03/2011 23:08



Merci, Manu ! C'est une des écrivains qui comptent pour moi.



antigone 27/03/2011 17:57


Une auteure que j'ai découverte il y a fort longtemps, j'ai du lire ce livre d'ailleurs mais je ne m'en souviens plus bien. Je ne sais plus pourquoi j'ai cessé de la lire non plus...alors que c'est
une telle plume !


Anne 27/03/2011 23:06



Sensible, féminine, vraie... sans avoir peur de plonger sa plume dans la douleur : je l'aime beaucoup, je ne regrette pas de m'être remise à la lire !



Noukette 27/03/2011 17:04


Depuis le temps que je dois moi aussi le sortir de ma PAL... ! ;-)


Anne 27/03/2011 23:00



Il le mérite amplement !



Liliba 27/03/2011 12:28


Celui-ci est peut-être sur ma PAl, et s'il n'y est pas, il va y venir bientôt !!!


Anne 27/03/2011 12:39



Qu'il vienne seulement ! (ou qu'il remonte à la surface...) ;-)