Mes folies à Paris

Publié le par Anne

Ca y est, je trouve un peu de temps pour vous raconter ma version du Salon du livre... 

J'avais fait un repérage en règle des auteurs qui m'intéressent présents le dimanche et j'avais même emporté quelques bouquins en vue de les faire dédicacer. Il paraît qu'on ne peut pas... mais j'ai pu entrer avec, bien que je l'aie signalé à l'entrée. Ca a marché chez plusieurs exposants, même si on vérifiait un peu chez Actes Sud. Et j'ai constaté qu'il vaut mieux ne pas le dire, parce que je me suis fait sèchement rabrouer chez Gallimard alors que je voulais me faire signer Au bon roman, par Laurence Cossé. Eh bien tant pis, je n'ai pas eu de dédicace mais je ne leur ai pas acheté de bouquin non plus. Ca, c'est dit.

Ce petit coup de gueule étant placé, je vous raconte ma journée (je vous épargne le voyage, quand même, ça n'a aucun intérêt).

A peine entrée au Salon, je file (presque sans m'arrêter en route) chez Actes Sud et associés, pour ma première acquisition et ma première signature : Bon rétablissement, de Marie-Sabine Roger. Personne devant elle, le bonheur ! Elle a semblé contente de savoir que j'avais aimé encore plus Vivement l'avenir que La tête en friche, parce que de nombreux lecteurs se sont arrêtés à ce premier titre. Je craque aussi (la faute à Emmyne) pour Le silence ne sera qu'un souvenir, de Laurence Vilaine, annoncée à la hâte en dédicace à 17h (la suite prouvera que non, l'auteur n'est pas là ce dimanche, c'était la veille... mais je ne regrette pas d'avoir transporté ce livre toute la journée). En flânant sur le stand d'Actes Sud, je rencontre déjà Manu (Chaplum) : surprise agréable avant le rendez-vous officiel !

Ensuite je me rends chez Pocket, 10/18 et tutti quanti, prévoyant les dédicaces de l'après-midi (Claude Izner et ... Anne Perry !!) Evidemment je tombe sur Viviane Moore, romancière très variée, dont j'ai lu toute la série avec Galeran de Lesneven, et qui a l'art de parler à ses lecteurs et de faire l'article sur ses bouquins ! Résultat... je suis repartie avec deux autres livres, plus un de Jean-Pierre Alaux, le gentil écrivain qui était à côté de Viviane Moore (qui, soit dit en passant, soigne ses dédicaces) !!

Ensuite, je vagabonde au hasard... jusqu'aux éditions Dialogues, où finalement, plutôt que d'attendre sagement que le livre voyage jusqu'à moi, j'achète et fais signer Enola game, le premier roman de Christel Dielh qui a beaucoup de succès, où jai une discussion sympa avec l'éditeur et où je rencontre par hasard Noukette et Stephie ! Pendant ce temps aussi... recherche Sharon désespérément (et vive-versa !)

C'est l'heure du pique-nique et du rendez-vous officiel avec Manu, Emmyne, Choco, Lounima, Restling et... Noukette et Stephie. C'est l'heure où on s'agite des bouquins sous le nez, où on s'échange les bons tuyaux... Heureusement que lapolice des sacs n'est pas habilitée (ou presque...) à intervenir sur le Salon. Ensuite chacune repart de son côté, au gré d ses envies.

Pour ma part, ce sera le stand de Liana Levi, où se trouve Milena Agus. Dans le coin (ah cette allée S, elle m'a vue plus d'une fois !!), il y a aussi Viviane Hamy, Sabine Wespieser... et Sharon !! Enfin, nous nous trouvons et nous faisons connaissance. Depuis le temps que je fréquente son blog et elle le mien, que nous participons à de nombreux challenges identiques, ça fait plasiir ! J'ai vraiment été très contente de rencontrer, Sharon, c'était trop court ! Nous avons beaucoup papoté, et pas seulement à propos de livres : les chats, les élèves, les collègues, les blessures de la vie chez tout ce beau monde, tout y est passé ou presque, et c'était un fameux cadeau, cette conversation !

14h, c'est l'heure... de rencontrer R.J. Ellory ! Yes ! Certes il y a une file, mais cela passe relativement vite au Livre de poche. Le monsieur est très sympa, et je réussis à baragouiner deux trois phrases admiratives en anglais.Ouf !

Ensuite l'après-midi s'organise en passages chez Actes Sud à nouveau, pour rencontrer Jeanne Benameur (oh la belle grande dame), Metin Arditi... et réussir à juste admirer de loin Nancy Huston (sans commentaire, miss Emmyne...) et Alberto Manguel (Cachou, si tu me lis... je sais, c'est horrible).

Un petit coucou chez Stock où, à côté d'Eric Orsenna qui draine les fans, Emma Donoghue signe tranquillement Room, depuis plusieurs mois dans ma PAL.

Chez Gallimard, c'est à peu près pareil : une foule de file attend Pennac (mais pas moi, na). Mais de l'autre côté de l'allée c'est bien plus intime chez Phébus, Buchet-Chastel et... autres. Angélique Villeneuve est en compagnie d'un auteur (dont j'ai oublié le nom, mille excuses) (il a d'ailleurs fait le pari avec elle qu'il ne signerait pas un livre, c'était rigolo et un peu triste) Et quand je parle du blog de Skriban, sur lequel nous avons échangé un peu le 8 mars dernier elle me dit : "Vous êtes Anne ?" C'est trop gentil d'être accueillie ainsi ! Nous papotons aussi, nous parlons d'une auteur que nous aimons toutes les deux, Barbara Pym. Angélique me demande si je connais Grand Paradis, le roman publié chez Phébus avant Un territoire. Elle me le présente, m'explique combien elle a été touchée par son travail préparatoire aux archives de La Salpêtrière. Résultat des courses : je suis arrivée avec un bouquin de la maison (Un territoire), je repars avec deux...

16h : il est temps d'aller à la rencontre d'Anne Perry ! Et là... je suis à la fois surprise par le peu de monde devant elle et... bafouillante ! Mais je luis dis quand même que Charlotte et Thomas Pitt sont mes amis. Et ce sont les deux derniers tomes de la série Reavley que je fais dédicacer par cette célèbre... Anne !! Bon sang mais c'est bien sûr !

La dernière dédicace que je reçois, c'est Leonor De Recondo, chez Sabine Wespieser, pour Rêves oubliés, dont j'ai lu quelques billets enthousiastes. Et comme les éditeurs connaissent sur le bout des doigts ce catalogue très riche, j'acquiers aussi... Les villes de la plaine, de Diane Meur, auteur que j'ai envie de découvrir aussi. Il paraît que si ça ne me plaît pas, je peux me faire rembourser l'année prochaine ! Chiche ?

Un dernier tour, une petite boisson fraîche avant de repartir vers le métro et... (je vous épargne aussi le voyage de retour).

Je vous accorde un bémol (si vous avez lu jusqu'ici) : il n'y a pas de photos, je n'ai pas vraiment pensé à en prendre ! J'ai quand même accepté de me faire prendre en photo avec... Anne Perry ! Mais comme je ne tiens pas me montrer sur la toile, je la garde pour moi, mon auteur fétiche !

Voici quand même une photo des livres acquis à Paris...

 

DSCN0296.JPG

 

et des livres"maison" dédicacés là aussi :

 

 DSCN0297.JPG

 

 

 C'était la folle journée... de Paris !!

Commenter cet article

Morgouille 31/03/2012 13:03

Comme ça fait plaisir à lire, tout ça ! =)
Metin Arditi, quelle chance !!! Et tu me donnes plein de nouvelles idées de lecture, héhé ! Par contre, je ne comprends pas trop leur délire avec les livres qu'on apporte pour faire dédicacer... Ca
me fait un peu fuir, ce genre de police antipathique. A la Foire du Livre de Bruxelles, ils nous mettent d'office une pastille à l'entrée sur tous les livres qu'on apporte et ils vérifient juste à
la sortie que tous les livres aient leur pastille...

Anne 31/03/2012 14:21



Oh oui, les merveilleuses pastilles en pièces détachées hyper-collantes de Bruxelles : horribles mais honnêtes :) Chic, des idées de lecture !



Géraldine 30/03/2012 18:18

Bon, c'est décidé, je ferai tout pour venir l'an prochain, à condition de profiter de rencontrer une foule de blogueuse aussi !
Car concernant les auteurs, je réalise qu'on les rencontre presque mieux lors de leurs déplacements en province !

Anne 30/03/2012 23:33



C'est sûr que tout le monde est plus détendu en province :)



DF 30/03/2012 13:03

Jolie balade - merci pour cette relation circonstanciée!

J'ai lu tout dernièrement le Viviane Moore; c'est du classique, solide, mais pour ainsi dire avec deux histoires (liées, certes) pour le prix d'une. Bonne lecture!

Anne 30/03/2012 23:32



J'aime Viviane Moore ! Merci, DF !



Valérie 27/03/2012 19:34

Eh bien, tu as passé une très bonne journée. Je suis toujours allée avec mes propres romans au Salon du livre et sans jamais aucun problème. Ils charrient Gallimard, si on a déjà le roman, c'est
qu'on a fait l'effort de l'acheter avant quand-même. L'an dernier, j'ai un peu discuté avec R.J Ellory, il n'y avait personne et c'est vrai, il est charmant (et il parle un peu français).

Anne 27/03/2012 19:42



Oh oui, j'étais un peu choquée par Gallimard (parce que manifestement tout le monde sur le stabd n'était pas aussi grognon - la pastille sur Un territoire, c'est chez Gallimard qu'on me l'a
apposée, alors que le stand Phébus était en face - je suis tombé à ce moment-là sur une jeune fille qui ne connaissait pas bien son affaire) Cette année, il y avait file pour Ellory, le monsieur
est connu maintenant ! Il a une poigne d'enfer, j'adore !



Stephie 27/03/2012 05:42

Et merci pour le coupe-file Ellory, hi hi hi. Des bises

Anne 27/03/2012 10:57



Je vais guetter ton billet ! (sauf si tu fais comme moi, attendre des mois avant de lire les acquisitions récentes)