Notre nom est une île

Publié le par Anne

 

Ce dimanche, je vous propose les trois premières pages de ce tout petit livre (il fait environ 15 sur 15 cm et compte 64 pages) de Jeanne Benameur. Ce sont des poésies, et voici ce qu'en dit l'éditeur :

"Poète, Jeanne Benameur ? Bien des lecteurs ignorent, que la romancière est entrée en littérature avec la poésie. Son premier livre, Naissance de l’oubli, publié en 1989 aux Éditions Guy Chambelland, était un recueil de poèmes. Depuis ? Le silence, qui n’est ni la mort ni le reniement : Jeanne n’a pas cessé d’écrire, la poésie ne l’a pas quittée. Comme une eau se perd dans le sol pour suivre un cours invisible sous la surface de la terre avant de connaître une résurgence, sa poésie refait aujourd’hui surface. Vingt-deux ans après, sa transparence étonne, sa fraîcheur porte le désir aux lèvres, ses murmures font chanter la vie. Ici, l’écriture poétique n’est ni fleuve ni tempête, mais pesée du silence, paroles en archipel, ciselures d’une géographie intérieure sans cesse en mouvement. Avec elle, la poésie est plus que jamais un art de l’hospitalité."

 

Les poèmes, assez courts, sont posés sur es pages de papier doux, ils manifestent une recherche d'un sens à la vie, d'un vivre ensemble, une écoute de l'autre, qui préserve aussi l'être intérieur, ils résonnent au monde qui nous pétrit. Ils sont suivis d'un texte écrit par Jeanne Benameur, où elle explique sa démarche poétique.

 

Corps convenus au temps

nous allons

sans réserve

 

Debout

Tout est à lire

Nous sommes dos au mur

(p. 9)

 

 

La peau contre la pierre

que sentons-nous donc battre

du sang ou du silence

 

l'espace est si mince

entre l'os et le mot

(p. 11)

 

Pourtant la vie est là.

Dans la vibration de la chaleur

elle palpite

se mêle à la poussière des rues, des déserts, des ports.

 

Sous la semelle des passants elle est à déchiffrer.

 

Pourrions-nous juste rester allongés sur les trottoirs

les routes

à écouter l'histoire de ceux qui marchent ?

(p. 13)

 

Jeanne BENAMEUR, Notre nom est une île, Editions Bruno Doucey, 2011

 

Je vous propose ces textes parce qu'aujourd'hui je pourrai rencontrer cette grande dame des lettres contemporaines là :

 

 

Promis, je vous en parle très vite !!

 

Publié dans Des Mots en Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

antigone 25/03/2012 20:48

Mince alors je ne suis pas venue depuis un moment et j'ai râté ça chez toi... je file voir ton compte-rendu de salon !! ;) Jeanne Benameur est effectivement une grande dame.

Anne 25/03/2012 22:42



Ben oui, tu nous manquais, heureusement j'ai vu que tu es de retour avec une critique très intéressante ;-)



Géraldine 21/03/2012 20:28

Je ne suis pas très sensible à la poésie mais si c'est de Jeanne Benameur, cela change tout. En plus, ce titre... Moi qui suis tellement friande des îles.... J'espère que tu as pu rencontrer cette
grande dame et que tu en es toute en joie !

Anne 21/03/2012 20:30



Tu penses bien que oui ! Elle m'a dédicacé mon exempleire !



constance 19/03/2012 18:06

ok, je note, et je regarderai s'il est à la bibliothèque demain en ramenant mes dernières lectures. merci et à bientôt !

Anne 20/03/2012 00:28



Régale-toi !



sophie57 19/03/2012 13:21

eh bien j'attends avec impatience le compte-rendu de ta visite!

Anne 19/03/2012 15:49



Oui, s'il te plaît, un peu de patience... tu ne seras pas déçue, je crois !



Aproposdelivres 19/03/2012 07:10

J'espère que tu as été contente des moments passés au Salon. J'y suis retournée dimanche et j'ai vu Jeanne Benameur et une nombreuse file de "fan"

Anne 19/03/2012 15:47



J'ai eu de la chance, la file n'était pas trop longue. Dieu merci, quelques auteurs sont très accessibles ! J'ai fait la file pour Ellory, mais c'était supportable. Petit compte-rendu bientôt !