Room + Considérations de lectrice en vacances...

Publié le par Anne

 

Quatrième de couverture :

« Room appartient à cette espère si rare, celle des vraies oeuvres d’art. Vous dire qu’il ne ressemble à aucun autre livre est pour moi le plus beau des compliments. Il suffit de décrire sa puissance, sa beauté sombre et pleine de révélations. »

Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque.

Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions. Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seule avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance.

Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir.

Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?

Room interroge la capacité de survie qui existe en chacun de nous, tout en célébrant les pouvoir du récit et du langage.

 

 

Quand j'ai vu sur le blog de Karine qu'elle faisait une LC de ce livre avec Stephie et Céline, je me suis dit : c'est l'occasion de lire ce livre qui est dans ma PAL, de le découvrir après l'enthousiasme qu'il a suscité dans la blogosphère et d'atteindre le 3 % de la Rentrée littéraire 2011 alors que ce challenge se termine très bientôt, le 31 juillet.

Eh bien... je vais être une voix discordante, j'en ai bien conscience et j'assume : je n'ai pas pu, j'ai laissé tomber au bout d'une centaine de pages. Et je ne parviens pas bien à m'expliquer pourquoi...

Une des raisons est peut-être bien qu'en période de longues vacances (ça m'est déjà arrivé l'an dernier) je suis un peu perdue, flottante dans mon programme de lectures, j'ai envie de lire tout et trop de choses, je ne sais que choisir et je suis souvent à la limite de la déception et de la frustration... Cette année, j'ai lu de bonnes choses pas décevantes début juillet, alors que j'étais dans un "cadre" : j'étais partie, mais avec des activités bien précises, et je lisais en dehors, presque au même rythme que pendant l'année. En 2011, il m'a fallu attendre le mois d'août et des romans comme Lettre à mon ravisseur, Les trois lumières ou La vie très privée de Mr Sim pour être enfin enthousiaste...

Bon, je ne vais pas m'étendre sur mes problèmes de lectrice en vacances (j'ai une allergie aux vacances peut-être ? non, quand même pas !) Il y a quand même des raisons propres au livre qui m'ont fait abandonner Room : j'ai vraiment eu du mal à me faire au langage enfantin de Jack, la sauce n'a pas pris, je n'ai pas fait l'effort de dépasser mon agacement (franchement, dans le genre "Histoire vue du point de vue d'un enfant", Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est une référence infiniment plus forte à mes yeux - même si je compare deux romans très différents, et que je me montre ainsi assez tendancieuse...)

Par exemple - et vous pouvez aussi me traiter de naïve - quand j'ai compris seulement au bout de deux allusions ce qu'était le "Doudou-lait" ,j'ai été vraiment choquée. Et cette prévention participe aussi de mon impression générale sur ce livre, que je trouve très glauque. Peut-être que c'était insupportable pour moi de savoir ce qui est vraiment arrivé à cette femme, qui se fait systématiquement abuser toutes les nuits par "le grand méchant Nick", peut-être qu'une histoire qui touche à une mère et à son enfant me touche de trop près et que je me suis protégée en l'abandonnant... Peut-être aussi, tout simplement, ce n'était pas le bon moment.

Rencontre ratée donc. Si quelqu'un veut mon exemplaire (dédicacé), je veux bien le lui envoyer !

Bon, je sens que je vais me lancer dans des valeurs sûres de la Grande-Bretagne, ça me convient bien en général ! (d'ailleurs JO obligent...)

 

Karine a beaucoup aimé. Attendons l'avis de Stephie et de Céline...

 

Emma DONOGHUE, Room, traduit de l'anglais (Canada) par Virginie Buhl, Stock, 2011

Publié dans Abandons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lystig 04/08/2012 18:25

surprise que tu aies abandonné...
une lecture plus légère ? un petit polar ????

Anne 04/08/2012 21:09



Ca m'a vraiment rebutée, tout simplement ! Je suis dans une cure de lectures anglaises pour le moment.



Leiloona 01/08/2012 15:22

Si si, il s'agit bien de cette femme, mais l'auteur a choisi de romancer ce fait divers. ;)

Anne 01/08/2012 19:33



Je n'y aurais même pas pensé !!



DeL 31/07/2012 21:40

Dans ma PAL depuis le Salon du Livre de Paris. Beaucoup d'avis positifs, il fallait bien une personne déçue ;)

Anne 31/07/2012 23:07



Eh oui... et heureusement après tout...



Céline72 30/07/2012 07:59

@Anne : oui j'ai eu le mail c'est pas grave, je devais te répondre comme quoi cela devait être une erreur et j'ai oublié.

Anne 30/07/2012 11:21







denis 29/07/2012 10:11

hélas jai trop de livres à lire en ce moment, sinon j'aurais relevé le défi
un livre ne plait pas toujours à tout le monde, heureusement

Anne 29/07/2012 10:58



Oui, finalement, soyons heureux de ne pas tous aimer les mêmes choses !