Taxi

Publié le par Anne

Taxi

   Quatrième de couverture :

 

   Portant chacune sur un aspect particulier de la vie sociale, économique ou politique en Egypte, ces cinquante-huit conversations avec des chauffeurs de taxi du Caire composent un tableau fascinant de ce pays à un moment clé (avril 2005 - mars 2006) du règne du président Hosni Moubarak – qui sollicitait alors un cinquième mandat. Tout y est en effet : les difficultés quotidiennes de la grande majorité de la population, la corruption qui sévit à tous les échelons de l'administration, l'omniprésence et la brutalité des services de sécurité, le blocage du système politique, les humiliations sans fin que la population subit en silence, les ravages du capitalisme sauvage...

   Consignés en dialecte égyptien avec un humour décapant et un admirable sens de la mise en scène, ces échanges librement reconstitués par l'auteur, sinon entièrement inventés par lui, relèvent à la fois de la création littéraire et de l'enquête de terrain. S'ils font connaître les griefs des "gens d'en bas", ils laissent aussi entrevoir les raisons pour lesquelles le pouvoir en place tient bon malgré sa décrépitude et son impopularité.

 

Tout est dit ou presque dans cette quatrième de couverture. Dans ce livre, on respire la poussière, la pollution, l'agitation interminable de la circulation cairote, mais aussi les revendications, les difficultés et le fatalisme des chauffeurs de taxis, reflets de la société égyptienne dans son ensemble.

C'est vraiment impressionnant de lire cet ouvrage quelques mois après la révolution qui a fait chuter le président Moubarak, dont on devine ici l'emprise, la manipulation, la corruption de son gouvernement. On ne peut que se réjouir que les Egyptiens aient osé exprimer leur soif de liberté, leur capacité à construire leur vie politique et citoyenne.

Beaucoup d'humour à goûter aussi non seulement dans les blagues des taxis mais aussi dans leur regard plein de lucidité sur l'histoire et la société égyptiennes...

 

"Celui qui n'est pas allé en prison sous Nasser n'ira jamais en prison, celui qui ne s'est pas enrichi sous Sadate ne s'enrichira jamais, et celui qui n'a pas mendié sous le règne de Moubarak ne mendiera jamais." (p. 70)

"J'aimerais beaucoup prévenir le ministre de l'Information qu'on est en fait cent fois plus intelligents que lui et qu'on comprend ce qui se passe dans le monde deux cents fois mieux que lui. Mais où est-ce que je peux trouver ce ministre pour le lui dire ? Qu'est-ce que vous en pensez ? Il faudrait que je lui envoie un télégramme ? Ou est-ce que je risque d'être arrêté à cause d'un télégramme ? Qu'est-ce que j'y peux, c'est plus notre pays, maintenant c'est le leur. Ils peuvent faire ce qu'ils veulent et nous, mieux vaut qu'on s'occupe de nos affaires." (p. 116)

"C'est agaçant. D'un côté le gouvernement n'arrête pas de parler de démocratie et de la première élection présidentielle pluraliste, et de l'autre côté un inconnu dans le métro nous écrit que le président possède l'argent de l'Etat et qu'il le dépense en cadeau pour un groupe de personnes qui appartiennent à Sa Majesté et qu'on appelle "son peuple". Ces contradictions exaspèrent. Nous devons avaler des pilules d'idiotie pour supporter tout ce qu'ils nous disent." (p. 157)

 

Khaled Al Khamissi, Taxi, Actes Sud, 2009

 

Les avis de Kathel, Gwenaëlle, Clara

 

Un livre lu dans le cadre du challenge Petit Bac (catégorie Métier) et Le tour du monde (pour l'Egypte, évidemment)

 

logo3       laurier_couronne_fdb39

Publié dans Des Mots africains

Commenter cet article

constance93 23/06/2011 19:16


j'ai particulièrement aimé le passage où l'un des chauffeurs dénonce le manque de démocratie en occident.
les blagues sont truculentes en effet, là où l'humour semble être le seul remède à la dictature... jusqu'à la révolution ^^


Anne 23/06/2011 22:09



Humour et fatalisme semblent être omniprésents chez ces taxis !



nanet 03/06/2011 12:54


Voilà un livre qui pourrai tme plaire, à la condition de le trouver... j'ai un peu de mal à me procurer les livres que tu cites ! ma biblio ne les connais pas ou rarement.

Biz


Anne 03/06/2011 16:09



Je vais arrêter de me plaindre de la lenteur de la mienne alors !!



Asphodèle 02/06/2011 17:36


je note, je note, inlassablement... Ca a l'air vraiment intéressant !!


Anne 02/06/2011 21:32



Gonfle, petite LAL, gonfle...



Manu 01/06/2011 16:06


C'est plutôt L'immeuble Yaccoubian qui me tente.


Anne 01/06/2011 20:28



Moi aussi !



Richard 31/05/2011 12:23


Étrange livre qui éveille ma curiosité !!!
Une découverte à l'horizon !


Anne 31/05/2011 23:09



C'est le but, Richard ! Ce n'est pas un roman, ça change de genre, ça fait du bien de temps en temps !