Terminale Terminus

Publié le par Anne

Présentation de l'éditeur :

"Tout repeindre en blanc / Tout remettre à neuf / Faire table rase du passé / Même si / Au matin / Mes taches de moisissure / Réapparaissent."Le frère aîné d'Alexia meurt, fauché par une voiture. Souffre-douleur de ses camarades durant ses trois années de lycée, victime de brimades incessantes, Louis faisait tout pour n'en rien laisser paraître à ses proches. Alexia, sa sœur âgée d'un an de moins, était seule à savoir. Mort accidentelle et délit de fuite : la police s'apprête à clore l'enquête. Pourtant certains indices, anodins en apparence, troublent profondément Alexia.

 

Louis était un garçon hyper-sensible dont la mort laisse ses proches pantois, sans autre volonté que de garder sa mémoire intacte. Et personne ne semble décider à faire la lumière sur cette mort. Mais pas Alexia : avec une certaine inconscience, elle se lance dans la chasse aux indices, elle ose poser des questions, elle ne craint (presque) pas d'affronter les mauvais garçons qui harcelaient son frère. Et elle va aller de surprise en surprise, de danger en danger.

Le récit alterne la voix d'Alexia, dans son chagrin, dans son enquête, et la voix de Louis dans son journal intime. Le jeune homme écrivait des vers et rêvait d'un ailleurs libre.

Impossible de vous dire ce que découvre Alexia sur son frère, évidemment. Sans rien révéler, je peux quand même dire que ce livre m'a questionnée sur la solitude, les relations parfois toxiques qu'entretiennent les ados. Et à quoi ils peuvent arriver par désespoir, dans quels engrenages ils peuvent être plongés... Ceux avec qui je travaille chaque jour n'échappent sans doute pas à la "règle". Ce roman me semblait très réaliste en ce sens.

Un roman de 130 pages, court mais sensible, qui a réussi à capter mon attention, à entretenir le suspense pour me laisser touchée par sa conclusion !

A conseiller pour des jeunes de 14-15 ans, dirais-je (mêmesi l'éditeur le note à partir de 13 ans).

 

Thierry ROBBERECHT, Terminale Terminus, Rat noir/Syros, 2010

 

Un livre du Prix Farniente, qui signe aussi ma première participation au challenge Littérature jeunesse chez Mélo.

 

 

Prix Farniente

Publié dans Des Mots en Jeunesse

Commenter cet article

jeneen 22/11/2011 17:44

ah oui, tiens, essayeuse de matelas, ça ça me plait bien !!!

Anne 22/11/2011 23:20



C'était une blagounette de nos 17 ans ! (ça ne me rajeunit pas !!)



jeneen 21/11/2011 19:04

Ah oui, Keisha est prof de maths ? ben tu sais, en fait, on ne te l'a pas dit, mais prof de sciences, c'est une couverture...en fait, on est....aaaahaahhhhhhhhaaaaa...bip bip bip...

Anne 21/11/2011 19:11



Ouais, toi tu es essayeuse de matelas pour lecteurs bretons, j'ai parfaitement compris !! Quant à Keisha, je m'abstiendrai de balancer (c'est pas comme d'autres...)



jeneen 21/11/2011 00:02

Ils ont quinze ans. (les grands) Je ne leur fais rien lire, je suis prof de sciences (ah si, aux petits), mais j'aimais bien savoir ce qu'ils aiment lire, ce qui les intéresse...Depuis quelques
temps, je prends du recul, peut être parce-que j'ai des enfants...je ne sais pas, pas envie de trop en savoir...

Anne 21/11/2011 15:09



C'est amusant, Keisha prof de math et toi prof de sciences, et grandes lectrices toutes deux...



Jeneen 20/11/2011 23:31

Toujours pas tentée par ce genre de livres...Mais je sens que peut-être j'ai tort, je passe peut être à côté de certaines préoccupations de mes élèves...je note quand même...merci pour ces
découvertes, même si elles nous secouent.

Anne 20/11/2011 23:40



Ils ont quel âge, tes élèves ? Tu leur fais lire quoi ?



Anis 19/11/2011 12:55

Il y a de vraies perles dans ce genre-là. Des gens qui écrivent très bien.

Anne 19/11/2011 23:23



C'est une belle collection, avec des thématiques variées et assez riches (Breaking the wall, de Claire Gratias, par exemple, très bon aussi)