Thiepval Memorial

Publié le par Anne

En écho à  Derrière la colline, voici le poème de Xavier Hanotte sur ce lieu de mémoire.

 

 

La brique rouge accouche

Un gros soleil fauve

Entre les jambes

Du monument

 

Vers la vallée

Aboie un mâtin routinier

Dans une ferme sombre.

Lui seul le sait :

Les ombres harassées

Rentrent au bivouac.

 

C'est l'heure.

 

Sous la voûte ouverte

Aux noms des absents

Souffle une bourrasque

De souvenirs lents.

 

Et les noms s'accrochent

Depuis tout ce temps.

 

On n'est jamais seul

Dans cette campagne :

Les fantômes lisent

Par-dessus l'épaule.

 

Il faudrait acheter

Si c'était possible

Le Times ou le Sun,

Laisser le vnt

Tourner les pages

Puis s'en aller

Sur la pointe des pieds

 

Prendre le thé

Même en sachet

Dans un café picard

Aux parfums de bières

Et raconter

La chope en main

Des histoires de Leeds,

Salford ou Leicester.

 

Xavier HANOTTE, Poussières d'histoire et bribes de voyage, Le Castor astral, 2003

 

maigret.jpg

Publié dans Des Mots en Poésie

Commenter cet article

Mango 13/11/2011 15:35


Il est très beau ce poème, nostalgique et actuel à la fois. Maintenant je me souviens que tu avais prévenu que tu en choisirais un de cet auteur! Un nom à retenir!


Anne 13/11/2011 21:25



Je l'aime peut-être de façon irrationnelle, mais j'assume. Même en Belgique, il n'est pas très connu, mais il a des lecteurs fidèles. J'avais proposé un autre poème au début de mon blog, ici :
http://desmotsetdesnotes.over-blog.com/article-c-est-la-saint-barthelemy-55905114.html et
quelques vers de Wilfred Owen, traduits par Xavier Hanotte (je suis aussi allée au cimetière d'Ors où il repose, grâce à monsieur Hanotte) ici : http://desmotsetdesnotes.over-blog.com/article-quelques-vers-de-wilfred-owen-55710547.html