Un billet de Nadège : Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Publié le par Anne

Nadège est de retour ! N'hésitez pas à réagir à ce billet (un livre qui a atterri dans ma PAL aussi...) et à lui laisser des commentaires qui lui plairont sûrement.

 

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire  

 

« Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s'autoriser quelques caprices. »

Cette citation extraite du livre et placée en exergue sur la quatrième de couverture résume assez bien l’état d’esprit d’Allan Karlsson le jour de ses cent ans. En effet, peu enthousiaste à l’idée de la fête qui se prépare en son honneur dans la maison de retraite dont il est pensionnaire, Allan le centenaire décide de fuguer… en sautant par la fenêtre de sa chambre… ! Et c’est en charentaise que le vieillard rejoint la gare des bus où il se voit confier la garde d’une valise par un jeune voyou pris d’un besoin urgent. Le car étant prêt à partir, Allan s’y installe avec cette fameuse valise : qui sait, peut-être contient-elle une paire de chaussure à sa pointure ? Quelle n’est pas la surprise du vieil homme quand il découvrira que « son » bagage renferme en réalité un bon paquet de couronnes !

N’ayant pas de destination précise, Allan se rend aussi loin que le billet qu’il a dans sa poche le lui permet. Le voilà descendu dans un endroit perdu, près d’une gare désaffectée. Là, il rencontre Julius, un jeunot d’une septantaine d’année, vivant au crochet de ses voisins qu’il vole impunément. Les deux gaillards sympathisent et lorsque le petit bandit de la gare des bus les retrouve et les menace, les voilà complices d’un premier crime… entre légitime défense et étourderie de vieilles cervelles.

S’ensuivent une cavale à travers la Suède, des rencontres improbables et des situations plus que loufoques dans le plus pur style d’Arto Paasilina. Sauf que l’auteur s’appelle en réalité Jonas Jonasson et qu’il n’est pas Finlandais, mais Suédois ! Cela dit, l’ombre de Paasilina est bien présente et même avouée (Jonasson y fait explicitement allusion au détour d’une phrase).

Une agréable lecture, parfaite pour un week-end de détente, sans prise de tête (si l’on accepte de prendre cet humour si particulier sans se torturer les méninges pour y comprendre quelque chose !). Quelques longueurs, mais pardonnables pour un premier roman, puis les rebondissements ne manquent pas (trop, diront peut-être certains ; il est vrai que la mécanique est vite assimilée et peut paraître répétitive).

J’admets donc quelques défauts, mais qui n’ont en rien diminué le plaisir que j’ai pris à cette lecture. Je me suis autant amusée à suivre la cavale d’Allan et de ses comparses de hasard que les chapitres retraçant les cent années de la vie de cet ingénieux artificier que le hasard a amené à côtoyer des personnages tels que Franco, Staline, Mao ou Truman, entre autres…


Ce billet s’inscrit dans le cadre du challenge Voisins, voisines. Et voilà, j’ai quitté les frontières du plat pays !

 

Jonas JONASSON, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, traduit du suédois par Caroline Berg, Presses de la Cité, 2011 (aussi en Pocket)

 

Logo Voisins Voisines Calibri noir cadre blanc

Publié dans Les Mots de Nadège

Commenter cet article

Nadège 05/05/2012 22:00

Disons qu'il ne faut pas y chercher de grandes théories. Et il faut accepter le côté loufoque. Mais ce n'est pas un livre que je qualifierais de "bête" selon ma définition du "livre bête".
Maintenant, je suppose que tout le monde n'a pas les mêmes critères ;-)

Bonne soirée !

Phildes 05/05/2012 21:56

J'ai eu ce livre en mains dans une librairie mais j'ai eu l'impression que c'était un peu bête, non?
Non dimanche.

Nadège 05/05/2012 14:05

J'ai préféré "le vieux" à la douce empoisonneuse. Mais c'est peut-être juste pcq il y a un vieux et des voyous dans l'histoire. Pour le reste, c'est pas vraiment pareil. Mais il faut lire pour se
faire sa propre opinion ;-)

Anne 05/05/2012 14:12



Tu me rassures un peu ;-)



Anne 05/05/2012 13:51

Je n'ai pas trop aimé La douce empoisonneuse, je commence à me demander si j'ai bien fait d'acheter ce livre :)

Nadège 05/05/2012 13:31

Merci à tous pour vos commentaires !

Concernant la couverture, j'ai l'impression qu'on accroche ou pas mais, au moins, elle ne laisse pas indifférent ! Moi, je ne la trouve pas spécialement jolie, mais je la trouvais amusante : ce
vieux qui paraît complètement blasé dans son déguisement... et le titre associé... il y avait quelque chose qui me titillait.

Manu, si Paasilina ne t'accroche plus, je pense en effet que tu ne prendras pas de plaisir à lire ce livre ; moi, j'ai parfois dû me rappeler que je n'étais pas dans un Paasilina. Ce livre m'a un
peu fait penser à "La douce empoisonneuse".