Un dimanche poétique

Publié le par Anne

Ce matin, je vous livre le poème de Paul Verlaine, en exergue du roman d'Eva Kavian, Ne plus vivre avec lui, paru aux éditions Mijade (billet à venir).

 

N'est-ce pas ? nous irons, gais et lents, dans la voie

Modeste que nous montre en souriant l'Espoir,

Peu soucieux qu'on nous ignore ou qu'on nous voie.

 

Isolés dans l'amour ainsi qu'en un bois noir,

Nos deux coeurs, exhalant leur tendresse paisible,

Seront deux rossignols qui chantent dans le soir.

 

Quant au Monde, qu'il soit envers nous irascible

Ou doux, que nous feront ses gestes ? Il peut bien,

S'il veut, nous caresser ou nous prendre pour cible.

 

Unis par le plus fort et le plus cher lien,

Et d'ailleurs possédant l'armure adamantine,

Nous sourirons à tous et n'aurons peur de rien.

 

Sans nous préoccuper de ce que nous destin

Le Sort, nous marcherons pourtant du même pas,

Et la main dans la main, avec l'âme enfantine

 

De ceux qui s'aiment sans mélange, n'est-ce pas !

Publié dans Des Mots en Poésie

Commenter cet article