Un enfant gravit la dune

Publié le par Anne

Un enfant gravit la dune

vers une maison très vieille

que les grands disent hantée

par tous les mauvais génies.

 

Maintenant il a fini

sa chanson de douce vie

il s'avance lentement

sans faire crier le sable.

 

Maintenant il a fini

d'écouter les coquillages

dans la main calme du soir

son coeur bat comme un oiseau.

 

Et l'étoile du berger

s'allume au sommet du monde

la mer se tait le vent tombe

il marche vers la maison.

 

Il écoute le silence

où la porte va s'ouvrir

pour laisser dire son nom

par la plus belle des fées.

 

Elle va lui confier

tous les secrets qu'il ignore

comment devenir homme

pour s'en aller sur la mer

 

comment devenir savant

et lire dans tous les livres

comment  l'on écrit les songes

avec le langage humain.

 

Et l'enfant devant la porte

tout petit sous le grand ciel

offre les fleurs de la terre

étendues sur ses mains.

 

Philippe PIROTTE, L'ami du silence

Publié dans Des Mots en Poésie

Commenter cet article

Philippe D 04/04/2012 06:35

Un très beau texte. Je ne connais pas du tout l'auteur!

Anne 04/04/2012 22:42



Moi non plus... C'est un Belge, c'est tout ce que je sais.



krol 01/04/2012 15:01

Oh la la comme c'est poignant !

Anne 01/04/2012 22:43



Cotente qu'il te plaise, cepoème !



emmyne 01/04/2012 13:46

et j'en oublie : merci.

Anne 01/04/2012 22:41



Tu vas me faire rougir !!



emmyne 01/04/2012 13:45

Qu'il est beau ce poème, j'en suis à la troisième lecture, je crois que je vais le recopier.

Anne 01/04/2012 22:41



Celui que tu as publié aujourd'hui est très beau aussi !