Un paysage de cendres

Publié le par Anne

Un paysage de cendres

 

Petit livre découvert grâce à une amie, Un paysage de cendres est écrit par Elisabeth Gille, la fille d'Irène Nemirowski.

C'est l'histoire de Léa et Bénédicte, deux petites filles prises dans la tourmente de la grande Histoire de 40-45. Elles ont toutes deux atterri dans un austère pensionnat de Bordeaux. Les parents de la première ont été raflés et déportés. Les parents de la seconde ont dès le début de la guerre rejoint la Résistance.

Les deux enfants sont liées par une amitié inaliénable : le seul rempart contre le vide et l'abandon quand Léa comprendra que ses parents ne reviendront jamais d'elle ne sait où. Elle n'aura de cesse de comprendre, de savoir, de traquer dans les moindres détails tout ce qui concerne cette période noire de la collaboration. Mais tout l'amour de Bénédicte et de ses parents ne sera pas assez fort pour que Léa revienne vraiment à la vie.

 

J'avais beaucoup aimé en son temps Berg et Beck (et aussi Quoi de neuf sur la guerre ?) de Robert Bober. Ici c'est par le point de vue de deux filles que nous vivons la guerre et l'après-guerre. Un regard net, précis, violent, parfois sauvage et désespéré à l'image de l'amitié qui unit Léa et Bénédicte pour le meilleur et pour le pire. Une compassion peut-être parfois un peu sèche et abrupte, à l'image de la fin du roman.

 

Un paysage de cendres, d'Elisabeth Gille, aux éditions du Seuil (et en Points Seuil), 1996

Publié dans Des Mots français

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article