Un poème de Lawrence Ferlinghetti

Publié le par Anne

Petit clin d'oeil à Mimipinson qui m'a offert ce recueil lors du swap 50 états, et petit clin d'oeil à Paris où je pars demain pour une visite de quatre jours ! (J'espère que la mise en page sera reproduite à peu près fidèlement à l'écran...)

 

            A Paris un hiver bruyant et sombre

                     alors que le soleil était en Provence

je suis tombé sur les poèmes

                                               de René Char

                 et j'ai revu le Vaucluse

                                                  dans un été de sauterelles

    ses fontaines pleines de pétales

                                          et son fleuve roulant

    sur tous les lieux brûlés

                                               de ce monde amande

    et les champs pleins de silence

                                                malgré le chant des pattes

               de cigales

                        Et dans le rêve retentissant du poète je n'ai vu

ni Lorelei sur le Rhône

                                          ni anges débarqués à Marseille

mais des couples descendant nus dans l'eau triste

                             dans la lascivité profonde du printemps

   en cette algèbre de lyrisme

                                               que je déchiffre encore à peine

 

Lawrence FERLINGHTTI, A Coney Island of the mind et autres poèmes, traduit de l'anglais (USA) par Marianne Costa, Maelstrom, 2008

 

Il faut que je l'avoue, j'ai moi-même du mal à démêler le sens général des poèmes de Ferlinghetti, pour le moment je me laisse toucher ça et là par une image ou l'autre...

Publié dans Des Mots en Poésie

Commenter cet article

Gwenaëlle 05/08/2012 18:21

Les poèmes de Char ne sont pas toujours limpides non plus... ;-)

Anne 10/08/2012 12:22



En effet !



Sharon 05/08/2012 16:47

Bon séjour parisien !

Anne 10/08/2012 12:22



Merci, Sharon.



Aifelle 05/08/2012 13:00

Bon séjour à Paris, tu nous raconteras ce que tu as vu ..

Anne 10/08/2012 12:21



Je n'ai pas eu le temps de voir Ahaé, snif... C'étaient 4 jours centrés sur Adèle, pour ses 10 ans, il fallait s'adapter.



mimipinson 05/08/2012 10:53

Bon séjour à Paris.
Clin d'oeil reçu.....

Anne 10/08/2012 12:20







Asphodèle 05/08/2012 10:50

En même temps à Paris, tu ne risques ps d'en voir beaucoup !!! Il y a d'autres gibiers...je te fais confiance ha !!^^

Anne 10/08/2012 12:20