Une silhouette bleue

Publié le par Anne

Tout entière dans la lecture de Rien ne s'oppose à la nuit, je me ménage une petite pause-respiration (c'est tellement dur parfois) et je vous propose un poème belge, bien sûr (on est Fritissime ou on n l'est pas), tiré de mon auteur chouchou... Xavier Hanotte. En feuilletant son recueil, je suis tombée "au hasard" sur ce texte, dont l'ambiance n'est pas sans rappeler la Lucile de Delphine de Vigan. Décidément...

 

UNE SILHOUETTE BLEUE

 

Silhouette bleue qui passe

Au soupirail de mon passé

Ma douleur se pavane

Dans les parterres ensoleillés.

 

Rien n'y pousse sinon

Les mauvaises herbes

Et les mensonges ensauvagés

D'un corps toujours

Sur le départ.

 

Quand bêcheras-tu enfin

La glaise durcie

De ce visage fermé

Que sculptent la mémoire

Et toutes les pluies du ciel ?

 

Put-être le vide

Mord-il plus fort que la douleur ?

Peut-être la peur

Rouille-t-elle le fer des pelles ?

Peut-être n'y a-t-il là-dessous

Après tout,

Qu'un immense,

Un accueillant cimetière ?

 

Xavier HANOTTE, Poussières d'histoires et bribes de voyages, Collection Escales du Nord, Le Castor astral, 2003

 

vermeer.jpg

Publié dans Des Mots en Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gwenaelle 05/10/2011 20:53


Tu me donnes envie de découvrir ce poète. J'aime beaucoup les images qu'il emploie.


Anne 05/10/2011 21:16



J'ai le livre en double, je l'avais racheté pour avoir une dédicace (et un cadeau éditeur) parce que... je l'aime, tout simplement !! Ca t'intéresse ? Envoie-moi to adresse par mail, si tu veux.
Et sa traduction ds poèmes de Wilfred Owen...



Asphodèle 05/10/2011 10:41


Elle existe encore la Belgique ? (je rigole hein, ne me tape pasd !) Magnifique ce poème, j'aime les belges de toute façon même si j'en connais peu ou pas de vraiment contemporains : il faudrait
que tu me fasses une liste de ceux que tu as vraiment aimés (par mail quand tu auras le temps !). Il y a une sensibilité particulière qui me touche au plat pays, autant que les frites et la Gueuse
! :)


Anne 05/10/2011 20:53



Xavier Hanotte, c'est ... mon chouchou ! Je vais casuer avec lui à chaque fois que je vais à la Foire du livre à Bruxelles (et qu'il y est, bien sûr) Je vais faire un article détaillé sur
"Derrière la colline". Lis ce monsieur, et Jacqueline Harpman. J'aimerais "essayer" Nicolas Ancion aussi. Et en poésie, la régionale de l'étape : Colette Nys-Masure



Aymeline 04/10/2011 16:14


un beau poème pour commencer ce mois fritissime, il va falloir que je m'y mette d'ailleurs :)


Anne 04/10/2011 18:19



Quant à moi, j'ai commencé sur les chapeaux de roues mais je cale !! Pas de belgitude ou autres 17 provinces pour le moment !!



sophie57 02/10/2011 17:04


en effet, Lucile te poursuit!...


Anne 02/10/2011 19:14



C'est tout à fait ça, n'est-ce pas ! En plus, hier, je rencontre une connaissance, le dernier bébé dasn les bras, et il s'appelle... Antonin ! Je DEVAIS lire ce livre ! Je suis dans l'après
bouffée délirante, quand Delphine a treize ans. Je souffre à cette lecture, mais qu'est-ce que c'est bien !



Adrienne 02/10/2011 14:10


que faut-il faire exactement, pour être "fritissime"? si j'ai bien compris (je suis allée voir le lien) tout sujet en rapport avec une des anciennes 17 provinces entre dans ce challenge?


Anne 02/10/2011 16:50



Tu t'inscris sur l'article en lien et tu lis des auteurs belges, néerlandais, luxembourgeois (si ça existe), tu lis des BD de ces pays, tu regardes les enquêtes d'Hercule Poirot... au choix ! Le
lien pour le billet de récap : http://www.leblogdeschlabaya.fr/article-le-mois-fritissime-recap-et-logos-80684236-comments.html#anchorComment